Un plan pour l’Urgence climatique – the Climate Mobilization

Le réchauffement climatique est de plus en plus dangereux, nous avons environ 12 ans, enfin maintenant 11 pour le maîtriser, si nous avons tout prévu et bien calculé.

Le plus sûr serait de réduire mes émissions de carbone vite, car si nous tardons trop le climat pourrait se déchaîner, et le catastrophes climatiques pourraient détruire nos villes, saccager notre agriculture et nous confiner à des abris.

Des mesures d’urgence climatique, sans sang ni larmes, pourraient nous permettre de stabiliser le climat rapidement et d’assurer la sécurité de la population. Elles sont justifiées par le péril climatique.

Un des plans pour y parvenir, celui de THE Climate Mobilization, dont certains éléments sont repris dans l’actuel projet de Green New Deal des démocrates américains, demande l’arrêt des émissions de carbone en 2025 -2030.

Il propose:

– la création d’un Ministère de l’alimentation, de la Santé et du Bien-être
– un rationnement des produits polluants, dont l’achat serait débité sur une carte de crédit. Les rations non utilisées pourraient être revendues à l’Etat qui les éliminerait.
– un passage rapide, prioritaire aux énergies renouvelables
– le développement des bus et des trains
– la réduction de la consommation de viande de moitié avant 2025
– la création de jardins urbains et le passage à l’agriculture biologique
– le plein emploi assuré par le gouvernement.
– la mobilisation de l’armée contre le changement climatique
– un effort d’urgence pour la gestion des forêts

Les auteurs proposent aussi de limiter l’épuisement des ressources (en arrêtant la croissance de la population, en éliminant le consumérisme et l’obsolescence programmée, en réduisant l’utilisation des ressources naturelles et en mettant de côté la moitié des terres et des océans).

Ils suggèrent de créer des parcs nationaux pour éviter la 6ème extinction qui menace les espèces vivantes et  d’adopter la ‘demie-Terre ‘conseillée par Wilson, où la moitié de la Planète deviendrait une réserve naturelle ou des corridors entre les réserves. Cela permettrait les migrations des espèces lors d’un bouleversement climatique.

 

Ce Plan pour la Victoire’, rédigé par Ezra Silk de Climate Mobilization, fait référence à plusieurs reprises aux efforts de rationnement de viande et d’essence, aux jardins de la victoire et aux mesures de plein emploi entrepris par les Etats-Unis pendant la Deuxième Mondiale et s’en inspire largement. Il prend la mesure de la gravité de la situation climatique, comparable à une guerre mondiale, et propose des solutions qui pourraient y remédier. Il propose aussi ‘de se poser calmement’ la question du geoengeneering.

Personnellement je pense que les aliments végan pourraient être très bon marché, et popularisés ainsi. Je leur ai suggéré de subventionner un burger végan moins cher à côté des traditionnels, les produits végan pourraient vraiment être fabriqués à très bon marché.

Chacun devrait obtenir un conseil personnalisé médical ou nutritionnel au sujet de l’alimentation végan ou mixte. En général nous mangeons trop de viande.

Les vendeuses de confection pourraient revendre des habits de 2ème main, les spécialistes du marketing seraient utilement occupés à communiquer les nouvelles mesures, des nombreux postes de travail seraient utiles dans le recyclage.

https://www.theclimatemobilization.org/

https://drive.google.com/file/d/0Bze7GXvI3ywrSGxYWDVXM3hVUm8/view

Avatar

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

3 réponses à “Un plan pour l’Urgence climatique – the Climate Mobilization

  1. Je comprends très bien votre préoccupation, mais les deux projets américains que vous mentionnez sont tellement drastiques, presque idéologiques, qu’ils n’ont, je le pense, aucune chance de se concrétiser. La ou les solutions pour le climat terrestre demandent plus de réalisme politique et de pragmatisme. Déjà ça commence à bouger, donc le signal a été entendu.

    1. Vous avez malheureusement raison.
      Malheureusement, car plus de 40 ans que l’on parle de ces problèmes, on ne voit pas beaucoup de choses bouger. Bon bien sûr, les jeunes entraînent un peu le mouvement et tout ça est trendy.

      Mais avec les enjeux qui sont derrière (dont beaucoup de décideurs avec des enfants), on peut parler d’inconscience. Ou plutôt d’une conscience façonnée par l’intérêt, la science et le génie humain qui résout tous les problèmes.

      Car il ne faut pas se leurrer, sauver la planète, c’est réduire drastiquement le train de vie de l’Occident
      et arriver à ce que les pays émergents aient plus d’obstacles, en respectant des règles qui n’ont jamais été mises en place dans l’Occident.
      Alors, rien qu’avec les rendements obligatoires des caisses de pension… ,l’équation est déjà insoluble ??????

      J’espère avoir tort!

  2. Très bon article. Mais il faut bien avouer que la plupart de nos politiques laissent ce sujet de côté sans oser le développer. On se dit que c’est le futur, que ca se passera dans 50 ans, mais que de toute façon on ne sera pas là pour le vivre. On préfère s’enrichir que pensez aux futures générations.
    En tout cas, si on perdait un peu plus de couche d’ozone, on aurait un été californien en Suisse, ce qui n’est pas pour me déplaire. On vivrait tous en maillots de bain (crystaldust.com), avec moins de couches d’habits au fur et à mesure de la dégradation des couches d’ozone.
    Avenir terrible, mais qui veut s’en préoccuper?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *