La Révolution culturelle

A l’heure où Le Temps consacre une série d’article au cinquantième anniversaire de la révolution culturelle, on ne saurait passer sous silence le rôle de Simon Leys, décédé en 2014, qui fut le premier à l’appeler pour ce qu’elle était, une tentative violente de régler des luttes de pouvoir au sein du parti communiste chinois.

Beaucoup en Occident, en particulier au sein des milieux intellectuels français et italiens, allaient la voir comme une sorte de Mai 68 de l’Orient alors qu’en réalité il s’agissait d’un cortège d’atrocités. On verra ci-dessous l’extraordinaire intervention de Simon Leys sur le plateau d’Apostrophes en 1983 face à Maria-Antonietta Macciocchi, qui venait de publier au sujet de la Chine “Deux mille ans de bonheur”.

http://www.lepoint.fr/video/video-pierre-ryckmans-dit-simon-leys-est-mort-11-08-2014-1852974_738.php

Enfin, les lecteurs de La Ligne Claire lui permettront de les renvoyer vers la recension, publiée le 3 mars dernier, de la magnifique biographie que Philippe Paquet a consacré il y a peu à Simon Leys.

https://blogs.letemps.ch/dominique-de-la-barre/simon-leys-navigateur-entre-les-mondes/

Dominique de la Barre

Dominique de la Barre est un Belge de l'étranger naturalisé suisse, amateur d'histoire et du patrimoine culturel européen, attaché aux questions liées à la transmission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *