Pape François

Du Vatican à l’Amazonie

Exhortation apostolique Querida Amazonia

La publication il y a deux semaines de Querida Amazonia permet de tirer des enseignements au sujet du pape régnant. En l’espèce, Querida Amazonia est une exhortation apostolique dite post synodale et qui expose les conclusions que tire le Pape François à propos du synode consacré à propos de l’Amazonie et qui s’était tenu à l’automne dernier.

Puisque le synode était consacré à l’Amazonie, et bien ma foi, l’exhortation apostolique l’est aussi, au grand dam de l’aile progressiste (mais qui se nomme elle-même réformiste) de l’Église catholique qui avait espéré que le pape traite de l’ordination d’hommes mariés et même de femmes. Que dit donc le pape et que ne dit-il pas ? Le point de vue de La Ligne Claire.

 

Réforme de l’Eglise

Si l’Ecclesia est semper reformanda, la structure épiscopale de l’Église, elle est irréformable. Lumen Gentium, constitution dogmatique de l’Église, rappelle à tous les croyants, que l’Eglise, puisant ses sources dans l’Ancien Testament,  est fondée par Jésus-Christ, et non pas les hommes, sur la tête de Pierre et des Apôtres, dont le pape et les évêques sont les successeurs. Non décidément, le pape n’apparaît pas convaincu par une conception fonctionnaliste de l’Église, selon laquelle il suffirait de modifier ses structures à la manière d’une entreprise pour qu’elle soit réformée.

 

Refus des manipulations

On l’a vu, sans surprise, Querida Amazonia traite de l’Amazonie. Tous ceux qui avaient souhaité un autre résultat en restent pour leur frais. Mal leur en a pris alors que des avertissements existent. Ainsi, ici en Suisse, en 2017 l’Alliance Es Reicht avait adressé une lettre au pape réclamant la nomination d’un délégué apostolique, plutôt qu’un évêque diocésain, à la tête du diocèse de Coire ; ce pape, qui n’aime pas qu’on tente de l’instrumentaliser, s’est empressé d’ignorer leurs vœux et de reconduire le mandat de Mgr Huonder.

 

Exercice de l’autorité papale

Alors qu’il s’était trouvé une majorité des deux tiers parmi les pères synodaux à voter en faveur de l’ordination de viri probati au sacerdoce, le pape François n’a pas relevé cette suggestion. La possibilité d’ordonner des hommes mariés existe déjà au sein de l’Église catholique y compris dans le rite latin quand bien même à titre exceptionnel. Qu’on conserve les exceptions, que l’on ne fasse pas de l’exception la règle et qu’on évite de faire des prêtres des fonctionnaires du divin, nous dit le pape François. Et le pape de rappeler enfin aux pères synodaux qu’un synode n’est pas un parlement.

 

La puissance de l’argent

Dès le jour de son élection, le pape François n’a pas caché sa méfiance à l’égard des puissances de l’argent, y compris maintenant lorsqu’elles émanent du sein de l’Église et en particulier des trois pays, Allemagne, Autriche et Suisse, qui connaissent le système de l’impôt ecclésiastique, source à la fois de deniers et d’orgueil.

 

Ordination féminine

Si le pape passe ce sujet sous silence, c’est qu’il reconnaît à nouveau que l’Église catholique ne dispose pas du pouvoir d’ordonner des femmes au sacrement de l’ordre et que lui ne peut s’arroger un pouvoir dont il ne dispose pas. Les sacrements sont issus de la grâce du Christ et aucun homme, pas même le pape, ne peut créer, modifier ni abolir un sacrement.

 

Révélation et exhortation apostolique

Le christianisme est une religion révélée à laquelle on adhère par la foi qui certes doit sans cesse faire l’objet d’un approfondissement, mais dont le contenu est quant à lui est intangible car d’origine divine et ne saurait faire l’objet d’un supposé progrès. Le mystère de Dieu demande sans cesse d’être approfondi et non pas expliqué. La réforme dont parle le pape est une réforme du cœur, celle dont parlait déjà le prophète Ézéchiel. C’est aussi la condition nécessaire en vue de la nouvelle évangélisation, en l’occurrence de l’Amazonie, sujet de l’exhortation apostolique

Dominique de la Barre

Dominique de la Barre

Belge offshore, amateur d'histoire et du patrimoine culturel européen, attaché aux questions liées à la transmission.

8 réponses à “Du Vatican à l’Amazonie

  1. Il m’est fort estimable et progressiste ce Papa Francesco.
    Il m’a fait un peu me réconcilier avec ma religion éducative et je l’adore, un grand “HUMANISTE”.

    Maintenant, bien sûr, la religion étant un instrument politique, sortir de l’ornière parait impossible.

    Le monde (est composé du ying et du yang)… si Dieu existe?

  2. Vous m’avez rassuré. Ainsi il serait donc moins hérétique qu’il n’en a l’air.

    Ce pape est une énigme. J’avais trouvé une interprétation intéressante de son positionnement politico religieux en lisant cet article :

    https://medium.com/@hispanicnewyork/pope-francis-perón-and-god-s-people-the-political-religion-of-jorge-mario-bergoglio-2a85787e7abe

    D’après cette théorie, Bergoglio aurait fait partie dans sa jeunesse d’un mouvement catholique péroniste, mi-fascisant mi-gauchiste, appelé la Garde fer (ne pas confondre avec le mouvement du capitaine Codreanu en Roumanie). Cela expliquerait un peu ses positions déconcertantes.

    Il est étrange. D’un côté c’est un curé de gauche iconoclaste des années 1970, contrairement à Benoît il n’aime pas le latin. De l’autre côté, il ne cesse de faire discrètement des faveurs à la FSSPX.

    C’est un rusé. Il dit de lui-même qu’il est “un po furbo”, qualificatif à prendre dans le sens italien plutôt laudatif.

    Aux dernières nouvelles, d’après ce qu’on me dit, il aurait attrapé le Corona Virus. Prions pour lui.

  3. “Aux dernières nouvelles, d’après ce qu’on me dit, il aurait attrapé le Corona Virus.”

    Le Corona Virus ou la Corona Virgo?

    “Jam redit et Virgo redeunt Saturnia regna” (Virgile, IVe Bucolique, 4,5)

    1. La Ligne Claire vous invite ainsi que le commentateur précédent (qui, de son propre aveu n’a pas le courage d’avancer à visage découvert) à apporter les preuves de ce que vous avancez ou, à défaut, de vous ranger dans la catégorie des colporteurs de rumeurs.

      1. Je n’ai aucune intention de colporter des rumeurs.

        D’ailleurs, si rumeur il y a, celle qui court au sujet du pape qui aurait la grippe n’est pas malveillante. ll y a eu beaucoup d’articles dans la presse disant qu’il avait annullé plusieurs messes, qu’il toussait et s’était calfeutré dans ses appartements pour cause de grippe.

        Je me fais du souci pour sa santé, voilà tout.

        https://nypost.com/2020/02/27/pope-francis-sick-a-day-after-supporting-coronavirus-sufferers/

      2. Quelles preuves attendez-vous et et de quelles rumeurs parlez-vous? Le Vatican n’a-t-il pas annoncé vendredi dernier que le Pape avait annulé tous ses rendez-vous, suite à une “légère indisposition” et la presse, évoquant le coronavirus, n’en a-t-elle pas déjà fait état? Je n’ai pas d’autre source d’information, et donc de “preuves”. Les fidèles ne s’en sont pas moins émus (voir, par exemple, https://issues.fr/coronavirus-le-pape-francois-tousse-et-inquiete-les-fideles/). Si tel est le cas, on ne peut que le déplorer et, qu’on soit croyant ou non, prier pour le prompt rétablissement du Saint Père.

        Quant aux rumeurs, si c’est au célèbre vers de Virgile que vous faites allusion, faut-il rappeler que
        dès l’Antiquité et au Moyen Âge, les chrétiens ont voulu reconnaître dans ce texte une allusion prophétique au Christ et une sorte d’annonciation? Dans “Les Voix intérieures”, au poème XVIII, Victor Hugo reprend cette tradition (voir Pierre Campion, “Valéry traducteur de Virgile et lecteur de Mallarmé”, article paru dans “L’Information littéraire”, septembre-octobre 1992, n° 4, pp. 12-21, et disponible en ligne au lien suivant: http://pierre.campion2.free.fr/cvalery.htm).

        Pour une rumeur, vous conviendrez que celle-ci n’est pas banale et dans la mesure où vous me l’incrimineriez comme telle (ce serait trop d’honneur, soit dit en passant), je plaide alors coupable, et même trois fois plutôt qu’une. Mea culpa, mea maxima culpa.

        J’apprécie trop la “La Ligne Claire”, l’esprit et l’humour jamais en défaut de son auteur pour ne pas m’en vouloir dans l’éventualité où mes propos lui auraient en quelque façon parus malveillants, voire offensants.

  4. Bonjour,
    Soyons précis : l’Eglise terrestre, c’est l’union des églises chrétiennes, dont l’église Catholique.
    Par ailleurs, le Christ a bâti son Eglise sur les épaules de Saint-Pierre, mais Il n’a jamais institué une hiérarchie, une structure, des carrières religieuses, des rites, des dogmes etc… Tout cela a été fait par des humains et religieux de surcroît. Ceci, avec leur force et aussi leurs faiblesses, qui ont enclenchées de grandes dérives.
    Il est plus que temps de retourner à l’essence et à la pureté du message évangélique.
    La question du mariage des prêtres catholiques est une belle « hypocrisie » et un petit souci « ancillaire » à résoudre très facilement. En effet, dans l’Eglise des premiers apôtres, la majorité des disciples étaient mariés et beaucoup de Paroisses étaient dirigées par des femmes (cf. les Actes des Apôtres).
    La religion, n’est qu’un chemin qui mène vers Dieu. Le but est donc Dieu et non le chemin ! Notre mission terrestre en suivant les pas de Jésus, a pour but de remettre – par nos actes positifs émanant de l’Amour – Dieu à sa place centrale dans notre Univers et ensuite à Le retrouver via la transcendance dans un face à face unitaire dans l’Eglise céleste. Amen et bon Dimanche !

Répondre à Olivier Wilhem Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *