Fuis ceux qui te disent qu’ils connaissent la Chine !

« Fuis ceux qui te disent qu’ils connaissent la Chine ! » C’est la première réflexion qui m’a été faite dès mon arrivée en 2008 dans l’empire du milieu de la part d’un suisse vivant à Pékin depuis quelques décennies.

En effet, plus j’ai pensé comprendre cet empire secret, plus lourde a été la chute. La Chine semble être à la fois le pays le plus connu tout étant le plus mal compris de notre monde terrestre.

Vous l’aurez peut-être remarqué, certains étrangers se plaisent après quelques mois de vie en Chine à partager leur expérience sous la forme de conférences. Pour ceux ayant passé plus d’un an dans ce nouveau monde, la conclusion de ce séjour se termine souvent par la publication d’un livre dès le retour, mais après plus de 5 ans passé en Chine, la chose la plus importante que j’ai apprise, c’est de se taire ! Eh oui, nous serons toujours que de simples observateurs de cette civilisation en perpétuel mouvement.

A ce propos, je remarque souvent que les étrangers les plus érudits du monde chinois sont en effet les plus modestes.

La Chine est une planète à part ! Un monde parallèle et mystérieux qui fascine. Ma plus grande réussite fut de comprendre que, si je souhaitais m’intégrer et réussir ma mission de premier représentant du World Economic Forum en Chine, je devais désapprendre ce qui m’avait été enseigné de ma culture européenne pour mieux réapprendre les nouvelles bases de cet écosystème chinois, afin d’espérer en maitriser certains contours.

A cet effet, c’est à Davos en 2009, lors d’une de mes premières discussions avec l’assistant personnel de l’ancien Premier Ministre (PM) chinois, Wen Jiabao, que je réalisais la profondeur de la civilisation chinoise. Nous discutions du moyen de transport à utiliser par son excellence entre Zurich et Davos et je compris vite que la délégation était favorable au train (2h30 de trajet) alors que je proposais la variante héliportée (30 minutes) afin de maximiser la présence dans la station grisonne du PM. Après moultes tentatives, l’assisant du « Premier » m’indiqua de manière très diplomatique que la culture chinoise avait plus de 3000 ans et que ce n’était pas 2h00 de trajet supplémentaire qui allait avoir des conséquences sur l’histoire de l’empire. Vu sous cet angle, tout est relatif !

C’est bien « sens dessus dessous » que l’on se sent en Chine (thème de ce blog). Une sensation incessante de ne pas pouvoir maîtriser ce monde, doublé d’une perte de repères incessantes, et parfois très incommodante.

Ce blog se veut donc être, en toute modestie, une série de témoignage en lien avec des faits présents associés à des analyses personnelles. Il se veut apolitique et, dans la mesure du possible, il permettra de compléter la très longue littérature déjà dédiée à ce pays si fascinant.

Christophe Weber

Christophe Weber

Christophe Weber est Président de la Chambre de Commerce Suisse-Chine (Section Romande). Il s’engage depuis plus de 5 ans pour la promotion de l’économie genevoise en tant que Secrétaire général auprès de la Banque Cantonale de Genève. M. Christophe Weber était précédemment le Directeur exécutif du World Economic Forum en Chine de 2008 à 2012 et ancien membre du comité de la Chambre de Commerce Suisse-Chine à Pékin.

4 réponses à “Fuis ceux qui te disent qu’ils connaissent la Chine !

  1. Bonjour,
    J’arrive en Chine demain avec mon mari et mes 2 enfants pour vivre quelques années à Shanghai. Je viens pour développer les activités de la société Boccard, ensemblier industriel, en Asie Pacifique. Je suis bien intéressée par votre connaissance de ce pays qui m’attire et que je m’apprête à découvrir et par vos conseils pour réussir en Chine !
    Juliette

  2. Jean Monnet, un des pères de l’Europe, avait travaillé 3 ans en Chine dans les années 30.
    Dans ses mémoires, il avait conclu de son séjour : “s’agissant de la Chine, il faut être modeste et résister à la tentation de conclure “. Ayant moi même vécu et travaillé avec ce pays pendant de longues années, je pense que ce point de vue à gardé toute sa valeur. Pierre Vanlerberghe

  3. Bonjour

    Oui, vous avez bien raison, ce qui disent connaître la Chine ne sont que des baratineurs.
    En fait, chaque fois que quelqu’un me disait “il faut comprendre la culture chinoise”, c’était au final une tentative d’un arnaqueur qui voulait me faire prendre des lucioles pour des lanternes. Il y est arrive, au moins au début.
    Se taire et laissez faire est très important, toutefois en se préservant son indépendance est a mon sens la chose la plus importante en Chine

    Sinon c’est très simple, Mao disait “il faut voir la vérité d’après les faits, pas d’âpres les promesses”

    Car le plus grand danger, pour un chinois comme pour un étranger naïf reste dans la face obscure des mots de Deng Xiao Ping “peut importe que le chat soit noir ou blanc, du moment qu’il attrape les souris”
    Cette élocution a ete vu par les européens de manière très naïve comme une ouverture au capitalisme et a la démocratie. Alors qu’au final, ca voulait simplement dire “la Fin justifie les moyens”
    Bonne Journée

    Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *