Le plus grand fléau du XXe siècle

Le rapport de l’OMS du 17 septembre dernier faisait état de la situation épidémiologique en République Démocratique du Congo suite à la dixième épidémie d’Ébola qui s’est déclenchée cet été et qui a tué jusqu’à présent 97 personnes. http://www.who.int/ebola/situation-reports/drc-2018/fr/

Une énième épidémie à laquelle les organisations internationales apportent une réponse efficace et rapide en déployant un arsenal devant faire office de contre-feu : structures de coordination, plan de riposte, mobilisation de partenaires techniques, financiers et opérationnels, mise en œuvre d’interventions de santé publique classique et innovantes, missions sur le terrain.

Mais qu’en était-il en 1918?

Cette année-là, la grippe espagnole, originaire d’Asie, causait à travers le monde 50 millions de morts selon l’Institut Pasteur, et peut-être jusqu’à 100 millions selon de nouvelles estimations, soit 2,5 à 5 % de la population mondiale. Considérée comme la pire catastrophe démographique du XXe siècle, la grippe espagnole eut un impact humain bien plus lourd que celui de la Première Guerre mondiale avait ses dix millions de morts et environ huit millions d’invalides.

La Suisse, quant à elle, était touchée par le fléau en deux vagues, infectant quelques deux millions de personnes et entraînant le décès de 24’449 personnes entre juillet 1918 et juin 1919. Les réactions et les conséquences furent multiples dans les différents cantons. Pourtant, un siècle plus tard, les enjeux et les questionnements historiographiques aussi bien qu’épidémiologiques ou biologiques, posés par cette célèbre pandémie demeurent à évaluer.

Voilà donc le thème du colloque interdisciplinaire qui se déroulera le 16 novembre prochain à l’Institut des humanités en médecine de l’Université de Lausanne, dès 9h, libre et ouvert à tous, organisé conjointement par la Société d’histoire de la Suisse romande, l’IHM et la Société suisse d’histoire de la médecine et des sciences naturelles.

 

La Grippe espagnole de 1918 en Suisse

16 novembre 2018

IHM, Avenue de Provence 82, Lausanne

Organisation du colloque:

ihm@chuv.ch

chris.vuilleumier@gmail.com

 

09:00 Accueil
Session 1
Modérateur: Fred Paccaud
09:30 Vincent Barras
(IHM)
L’historiographie de la grippe espagnole
10:00 Laurent Kaeser
(Service des maladies infectieuses et du laboratoire de virologie HUG)
La grippe et sa biologie : un virus qui dicte l’histoire
10:40 Frédéric Vagneron
(Institut für Biomedizinische Ethik und Medi-zingeschichte, UZH )
La grippe, une histoire aux frontières de la maladie
11:20 Laura Marino
(Département d’endocrinologie, diabétologie et métabo-lisme, CHUV)
Effets et réactions dans le Valais : la pandémie de 1918
12:00 Pause repas
Session 2
Modérateur: Laurent Kaeser
13:50 Andreas Tscherrig
La grippe espagnole en Suisse allemande—Expériences de la pandémie à Nidwald, Bâle-Campagne et Bâle-Ville
14:30 Christophe Vuilleumier
(SHSR/SSH)
Les conséquences de la grippe espagnole à Genève
15:10 Kaspar Staub & Joel Floris
(Institute of Evolutionary Medicine UZH)
Were Language Borders “Cultural” Barriers for the Spread of Influenza 1889-94 and 1918-19 in the Canton of Bern
15:50 Pause café
16:00 Alain Bosson
(Université de Fribourg))
La grippe espagnole dans le canton de Fri-bourg : expériences et bilan
16:40 Fred Paccaud
(Faculté de biologie et de médecine, Unil)
La grippe au temps des maladies chroniques
17:20 Débat de clôture
Modérateur: Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier est un historien suisse, actif dans le domaine éditorial, et membre de plusieurs comités de sociétés savantes, notamment de la Société suisse d'histoire. On lui doit plusieurs contributions sur l’histoire helvétique du XVIIème siècle et du XXème siècle, dont certaines sont devenues des références.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *