Le Congrès de Vienne et le Canton de Vaud

25 historiens se réunissaient en novembre 2014 pour évoquer lors d’un colloque le destin du Canton de Vaud au début du XIXe siècle. L’ouvrage des actes paraît à présent dans la collection de la Bibliothèque historique vaudoise, sous la direction du très excellent Olivier Meuwly !

Ce livre réunit donc les recherches de ces spécialistes qui abordent des thématiques croisées sur ce coin de pays ayant subi l’aventure napoléonienne. L’occupation française de la Suisse à la fin du XVIIIe siècle avaient mis fin à l’Ancien régime. La chute de l’Aigle, en 1815, menait l’Europe à se réinventer. Le Congrès de Vienne devait ainsi régler le chaos laissé par la disparition de l’Empire français et sceller le sort de la Suisse et avec elle, celui de ses cantons dont le Canton de Vaud né au travers de l’Acte de médiation de 1803.

Période de bouleversement politique entraînant des tensions entre partisans bernois, nostalgiques napoléoniens et indépendantistes, la définition de la relation de l’individu à l’État allait être repensée, et reformulée au travers d’une succession de constitutions et de lois. Quelles furent alors les équilibres politiques du canton et plus largement de l’arc lémanique ? Quels furent les acteurs de cette « révolution », méconnus du grand public, qui jouèrent un rôle éminemment important non seulement pour le canton mais également pour la Confédération ? Ce livre décline ainsi 25 approches, toutes différentes, sur un contexte tumultueux et passionnant, évoquant inévitablement – Pierre-Yves Maillard le rappelle dans la préface – les interrogations de la Suisse « sur ses liens avec l’Union européenne et son ancrage dans l’économie mondialisée ». Alors même que nous assistons aux convulsions d’une Catalogne hantée sans doute moins par sa crise d’identité que par la situation économique de l’Espagne et qui remet en question son appartenance nationale, voilà un ouvrage qui propose a contrario une perspective très fouillée sur la création d’un État moderne inséré au sein d’une Confédération, laquelle allait être irriguée par la dynamique vaudoise tout au long du XIXe siècle.

 

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier est un historien suisse. On lui doit plusieurs contributions sur l’histoire helvétique du XVIIème siècle et du XXème siècle, dont certaines sont devenues des références. Docteur ès Lettres, il est actif dans le domaine éditorial, et membre de plusieurs comités de sociétés savantes.

Une réponse à “Le Congrès de Vienne et le Canton de Vaud

  1. Conflit catalan: Mais oui, ce sont deux États bien distincts comme dans une famille élargie où on n’adresserait même pas la parole à la personne mal-aimée si on n’était pas apparenté avec elle. Et puis, chacun abhorre la langue de l’autre, surtout les Castillans du pays central. Or, un pays qui se respecte se définit par sa langue écrite. Point. barre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *