L’émigration politique en Suisse au XXe siècle

Les universités de Reims et de Clermont-Ferrand organisent en février prochain un colloque sur l’émigration politique en Suisse au XXe siècle. Un sujet sensible à bien des égards.

Le cas du pédagogue juif Isaac Pougatch, chargé à Genève de s’occuper des enfants réfugiés jusqu’à fin 1945, l’établissement d’intellectuels, de politiques et de mécènes allemands comme Kurd von Hardt, le créateur de la Fondation Hardt, de Viola Riederer résistante allemande et directrice de la clinique des Grangettes au cours de la guerre, ou de Wilhelm Hoegner, le père de la Constitution bavaroise sont quelques-uns des thèmes qui seront abordés au cours de ces conférences.

En parallèle à ces tracés de vie, des phénomènes globaux seront analysés, notamment l’émigration politique bulgare en Suisse durant l’entre-deux-guerres, le refoulement et l’accueil des antifascistes italiens durant la République de Salò, l’émigration politique polonaise en Suisse dans les années 1981-1989, et le refuge de dissidents politiques algériens entre 1956 et 1990.

Des thématiques historiques ayant encore une forte empreinte de nos jours, faisant écho aux Grandes Migrations du XXe siècle qui impactent l’Europe en général et la Suisse en particulier. Des thématiques sur lesquelles s’exprimeront quelques célébrités du monde académique comme Rémi Baudoui, professeur du Département de science politique et relations internationales de l’Université de Genève, ou Georg Kreis, le professeur bâlois qui n’a plus besoin d’être présenté.

C’est une vue en perspective que propose ce colloque, une perspective prenant appui en France et non en Suisse, afin, sans doute, de mieux embrasser un passé helvétique pouvant présenter des aspérités exaspérantes.

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier est un historien suisse. On lui doit plusieurs contributions sur l’histoire helvétique du XVIIème siècle et du XXème siècle, dont certaines sont devenues des références. Docteur ès Lettres, il est actif dans le domaine éditorial, et membre de plusieurs comités de sociétés savantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *