Le Forum interdisciplinaire de l’Académie suisse des sciences

Le 13 novembre, les prix de la très selecte Fondation Balzan seront remis à Berne à quatre chercheurs de rang international. Hans Belting de la Haute École de Karlsruhe pour l’histoire de l’art européen, Joel Mokyr de la Northwestern University pour l’histoire économique, Francis Halzen de l’Université de Wisconsin-Madison pour la physique des astroparticules, et David Karl de l’Université d’Hawaii pour l’océanographie rejoindront ainsi les élus. 112 personnalités et organisations d'entraide depuis 1961. Parmi elles, les Suisses Jean Piaget, Jean Starobinski et Michel Mayor.

La Fondation Balzan encourage les actes scientifiques et culturels ainsi que l'engagement humanitaire en décernant un montant annuel de trois millions de francs suisses à l’ensemble des personnalités retenues, des fonds destinés à leurs recherches. Mathématiques, biologie fondamentale, science des matériaux, neurosciences cognitives, sciences de la terre, nanoscience, droit international, astronomie et astrophysique sont ainsi fréquemment mis à l’honneur. Et chaque année, ou presque, des chercheurs provenant des sciences humaines, travaillant notamment en histoire, en archéologie ou en sociologie, figurent parmi les lauréats.

Les quatre scientifiques honorés cette année participeront le jour avant la remise des prix, au Forum interdisciplinaire organisé par l’Académie suisse des sciences à la Berner GenerationenHaus, sur une thématique ô combien d’actualité, le dialogue entre la science et la société.

L’événement se déroulant à 550 mètres du Palais fédéral, on peut espérer qu’il attirera quelques sénateurs parmi ceux qui estiment les sciences humaines superflues ! 

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier est un historien suisse, actif dans le domaine éditorial, et membre de plusieurs comités de sociétés savantes, notamment de la Société suisse d'histoire. On lui doit plusieurs contributions sur l’histoire helvétique du XVIIème siècle et du XXème siècle, dont certaines sont devenues des références.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *