Les combattants de l’oubli

En train de travailler sur un livre réunissant plusieurs auteurs, traitant du crime de guerre, il me semblait intéressant d’ouvrir la perspective, purement historique, à des événements de notre temps. Aussi, me suis-je intéressé au conflit en cours au Proche-Orient et à la montée en puissance de l’État islamique. La démarche adoptée est toutefois celle d’un journaliste que je ne suis pas, raison pour laquelle, peut-être, l’interview que j’ai eu la chance de faire d’un combattant kurde n’emprunte-t-elle pas les voies les plus usuelles de la discipline !

Alors que l’Europe n’en finit pas de supputer sur le devenir de son union et de ses relations avec la Grèce, le procureur général d’Égypte, il y a près d’une semaine, était tué dans une attaque à la bombe. Le lendemain, des rebelles extrémistes attaquaient des cibles militaire et policière dans le Sinaï, entraînant une réponse armée quasi immédiate de la part du gouvernement égyptien, lequel allait s’estimer de facto en état de guerre.

Avec maintenant un front méridional dans le Sinaï, et un front septentrional aux limes de la Turquie, pilonné à l’intérieur, à Raqqa, par l’aviation – on aimerait dire alliée – l’État islamique, nommé également ISIS ou Daech, semble être partout, en expansion dans certains territoires, endigué dans d’autres, s’inféodant des seigneuries de haine et de guerre réclamant la Charia comme Boko Haram, lançant des fatwa contre les pyramides de Gizeh, ou provoquant des factions ennemies comme le Hezbollah. Jusqu’aux actions terroristes menées en Europe contre Charlie Hebdo en janvier dernier, et plus récemment dans l’Isère, ou encore en Tunisie, qui s’inscrivent dans ce cadre propagandiste de peur et d’horreur !

Il y a dans cette guerre, dans cette croisade de la pensée unique et de l’obscurantisme crasse, un certain nombre de questions qui ne trouveront sans doute jamais de réponses. Faut-il croire Graeme Wood qui déclare dans son article « What ISIS Really Wants » en mars de cette année, dans le très réputé magazine américain The Atlantic, que The Islamic State is no mere collection of psychopaths… It is a religious group with carefully considered beliefs, among them that it is a key agent of the coming apocalypse. Here’s what that means for its strategy—and for how to stop it  [1]? Une secte millénariste qui entend faire régner sur le monde les doctrines du chef de guerre de la tribu de Quraych…, il y a 1’400 ans. Vraiment ?

Mais, quel est l’origine de l’avènement de ce qu’il faut bien reconnaître comme un pouvoir, fondé sur l’intolérance et le dogme ? Quels sont les rouages de la machinerie finançant ISIS ? Quels sont les relais discrets et policés en Occident de cette leptospirose religieuse ? Quels sont les armes, notamment de destruction massive, à disposition de ceux qui entendent faire du parlement européen de Bruxelles une madrasa, et de Buckingham Palace une mosquée ?

Nous pourrions également nous demander ce que les combattants, qui s’opposent quotidiennement aux djihadistes, pensent de cette invasion barbare. Leur compréhension des faits est-elle si éloignée de la nôtre, n’ont-ils pas une perspective faussée, ou au contraire plus juste, sur les tenants et aboutissants de ce conflit ?

Au moment où j’écris ces lignes, il est 23h sur la ligne de front syrienne et le ciel est clair. Et abrité derrière un muret, un Peshmerga a pris son tour de garde et scrute un paysage ruiné, attentif aux éventuels mouvements, ou au pâle reflet de la lune renvoyé sur une lunette de visée pouvant trahir un djihadiste embusqué. Le silence est lourd, et seuls les démineurs à quelques centaines de mètres derrière la ligne rouge s’affairent encore. Accroupi à côté de son frère d’armes faisant sentinelle, S.K. essuie la sueur et le sable qui maculent son visage en tapotant sur le clavier de son téléphone portable. Dans son enfer, il interrompt son combat pour répondre aux questions que je vais lui poser. Une interview via Facebook, rendue possible grâce à l’intervention de tiers comme H.H. évoluant dans les eaux d’ONG, de reporters de guerre et de militaires de carrière. Les personnes intéressées se reconnaîtront !

S.K. est Kurde et Peshmerga, un guerrieros de 29 ans en lutte contre les forces hostiles à la survie de son peuple, engagé depuis plusieurs mois dans la bataille opposant Kurdes et djihadistes de l’État islamique aux confins de la Syrie, de l’Irak et de la Turquie, dans une zone de front mouvante, minée, soumise aux attaques éclaires, une région parmi les plus dangereuses de la planète à l’heure actuelle.

S.K. accepte donc de se soumettre à mes questions en répondant dans un anglais relativement bon, des réponses que je retranscris à la lettre et à l’erreur prêt par souci d’éthique, et pour lesquelles je propose une traduction française :

 

–          Qui êtes-vous en quelques mots ? Et votre famille ?

–          I am S.K. and I am live in duhok city in kurdistan north Iraq.

–          (Je suis S.K et je vis à Duhak, au Kurdistan, dans le nord de l’Irak)

 

–          Depuis quand êtes-vous engagé dans le combat contre ISIS ?

–          I am not in any of our troops. I personally started when this began in my peoples land.

–          (Je n’appartiens pas à une troupe [régulière]. J’ai commencé à combattre lorsque ISIS est arrivé sur la terre de mon peuple)

 

–          Pensez-vous pouvoir contenir l’avancée d’ISIS dans votre zone ?

–          With correct weapons and continued support from other countries yes. However, our weapons are very old and we do not have heavy weapons like tanks…. believe me if arming the Peshmerga our troops will smash ISIS evrey part in Iraq and Syria.

–          (Avec des armes corrects et un support continu des autres pays, oui. Cependant, nos armes sont vieilles et nous n’avons pas d’armes lourdes comme des tanks. Crois-moi, en armant les Peshmergas, nos troupes écraseront ISIS dans chaque coin d’Irak et de Syrie)

 

–          Les victimes sont-elles nombreuses dans les deux camps ?

–          Yes many Peshmerga were martyred And also civilians…more than 1500 martyred only Peshmerga and YPG i dont know correctly and overt than 10000 injured also.

–          (Oui, de nombreux Peshmergas ont été suppliciés, ainsi que des civils…. Plus de 1'500 uniquement parmi les Peshmergas. Quant aux soldats d’YPG [Unités de protection du peuple : forment la branche armée du Parti de l’Union démocratique. Effectifs estimés entre 35’000 et 65’000 combattants, dont environ 40% de femmes], je ne sais pas exactement et ils pourraient être plus de 10'000 blessés)

 

–          Beaucoup de réfugiés ? Ont-ils de quoi se nourrir?

–          there are so many camps full. They go days without water… they also do not have electricity for most of the day… there are not many doctors or nurses. Now, the economy is bad… some can not afford to go even if there were enough. There is also a great need for medicine. Over than 2 milion refugees live in Kurdistan.

–          (Il y a tellement de camps. Ils n’ont pas d’eau durant des jours, ni d’électricité la grande majorité du temps… Il y a peu de médecins ou d’infirmières. Maintenant, l’économie est mauvaise. Certains ne peuvent plus partir même s’ils en avaient les moyens. Il y a également de gros besoins en médicaments. Il y a plus de deux millions de réfugiés au Kurdistan)

 

–          Y-a-t-il beaucoup d’Occidentaux dans les rangs d’ISIS ? Et dans les rangs de l’YPG et des Peshmerga ?

–          There are over 450 western fighters that joined kurdish forces and we are a proud of that lions. The number of western fighters for isis is still unknown due to sleeper cells and not all report they have joined isis. Many sons of Russia, France, Canada and Britain, Chechnya or Arab countries joined this organization.

There are many isis members hiding in refugee camps, in other countries and among civilians here. They are waiting for their call or time to attack. They can either attack where they are or they may be told to rise and come to iraq / syria/ turkey… also Many military experts from Western countries joined this organization

–          (Plus de 450 combattants occidentaux ont rejoint les forces kurdes, et nous sommes fiers de ces lions. Le nombre de combattants occidentaux qui ont rallié ISIS est toujours inconnu à cause des cellules dormantes qui n’indiquent pas leur appartenance à ISIS. Il y a beaucoup de fils de la Russie, de France, du Canada, d’Angleterre, de Tchétchénie et des pays arabes qui ont rejoint cette organisation.

De nombreux membres d’ISIS sont cachés dans les camps de réfugiés, dans les autres pays et ici, parmi les civils. Ils attendent qu’on les appelle ou le bon moment pour attaquer. Ils peuvent soit passer à l’action à l’endroit où ils se trouvent, soit attendre de parvenir en Irak, en Syrie, en Turquie, etc…. Également de nombreux experts militaires des pays occidentaux ont rejoint cette organisation)

 

–          Des experts militaires occidentaux dans les rangs d’ISIS?

–          Military experts from the Soviet Union and France

–          (Des experts militaires d’Union soviétique et des Français)

 

–          Avez-vous abattu certains de ces experts occidentaux appartenant à ISIS?

–          we killed many People of Western countries near Mosul, German and French and Chechen and Russia. Many sons of the West joined this organization. They are not a normal person. Even the photographer and film director. According to a report are veterans. Mostly from the Soviet Union. So many sons of Westerners ready to commit suicide himself.

–          (Nous avons tué de nombreux Occidentaux vers Mossoul, des Allemands, des Français, des Tchétchènes et des Russes. De nombreux fils de l’Occident ont rejoint cette organisation. Ce ne sont pas des personnes normales. Même les photographes et les reporters. Selon un rapport, ce sont des vétérans. Pour la plupart d’Union soviétique. Il y a tellement de fils de l’Occident qui sont prêt à se suicider)

 

–          Avez-vous capturé des Occidentaux se battant pour ISIS ?

–          Yes, we have many prisoners of the Islamic State of terrorists. i dont know about Westerners prisoners. They never give up blowing himself up. When they attacks on our troops They do not know way how out of this. Any prisoner of terrorists Does not come out, you know their fate

–          (Oui, nous avons beaucoup de prisonniers. Je ne sais pas ce qu’il en est à propos de prisonniers occidentaux. Ils ne renoncent jamais à se faire exploser. Lorsqu’ils attaquent nos troupes, ils ne savent pas comment faire pour s’en tirer. Quant aux prisonniers d’ISIS, ils n’en reviennent pas, vous connaissez leur destin)

 

–          Trouvez-vous des drogues de combat sur les djihadistes? Les Kurdes utilisent-ils également des drogues de combat ?

–          isis has full drug. when they prepare for attacks, they eating drug then they fighting without scares. we killed many isis near mosul and kirkuk the drug already ih the pocked them. Perhaps brainwashed Or drunk and think they are going to heaven.

Kurds are against drugs. If they are on any drugs and the commander finds out they will be removed from the force

–          (ISIS utilise beaucoup de drogues. Lorsqu’ils se préparent à une offensive, ils consomment des drogues et se battent alors en oubliant leur peur. Nous avons tués de nombreux djihadistes vers Mossoul et Kirkuk, avec de la drogue dans leurs poches. Ils ont peut-être subi un lavage de cerveau ou sont sous l’effet de l’alcool et pensent qu’ils vont au paradis.

Les Kurdes sont opposés aux drogues. Si des Peshmergas devaient détenir de la drogue, et que les officiers venaient à le savoir, ils seraient retirés de l’unité)

 

–          Que pensez-vous de la réaction de l’Europe ou des États-Unis face à ISIS ?

–          Actually i dont know what i say about them. They are showing to be cowards.

–          (En fait, je ne sais pas quoi dire. Ils démontrent leur lâcheté)

 

–          Pensez-vous être assez soutenus dans votre combat ? De quoi avez-vous besoin ?

–          only heavy weapons.

–          (Seulement des armes lourdes)

 

–          Il semblerait que les Kurdes aillent capturé des villes à proximité de Kobané et de ses régions périphériques ?

–          Yes right now YPG on border raqqa…. and American advisor here

–          (Oui, YPG est maintenant à proximité de Raqqa…. Et un conseiller américain ici ???)

 

–          Selon vous, qui contrôle et organise ISIS ?

–          actually 75% people here say this is all the game. and nobody understand how to easy control big city… The former dictatorial regime, mostly from the Sunni people. They want to return the Authority. Because terrorism only within the Sunni cities. Former Iraqi army officers running this organization.

–          (En fait, 75% des gens ici disent que c’est le fonds du problème. Et personne ne comprend comment il est si facile de contrôler les grandes villes. Ce serait l’ancien régime dictatorial, composé majoritairement de Sunnites qui veulent le retour de leur autorité. Le terrorisme n’est d’ailleurs actif que dans les villes sunnites. D’anciens officiers de l’armée irakienne dirigent cette organisation.)

 

–          Pensez-vous qu’ISIS possède des armes de destruction massive ?

–          Yes isis using against Peshmerga. i have video. Gas 

i think three times using chemical weapons. in kobane also. The result of this organization appeared strongly because of the failed Iraqi army…also new US weapons. Advanced US weapons Thousands of tanks and armored vehicles, machine guns, rocket-propelled .. When the Iraqi army withdrew from the city This left a huge amount for terrorists. in the ramadi city same scenario. Iraqi army withdrew 80 000 troops from within the intelligence and police forces in the city of Mosul.

u have to get answers about iraqi army why always left weapons to isis.. they fight like cowards always flee in the war. 6000 slodeirs flee against 150 isis in ramady city. 8000 soldeirs flee agaisnt 300 isis in mosul. ISIS could be a secret part of iraki army, may be. And all these people make us a big show.

–          (Oui, ISIS utilise [des armes de ce type] contre les Peshmergas. J’ai une vidéo. C’est du gaz. Je pense que des armes chimiques ont été utilisées à trois reprises. À Kobané également. Les résultats d’ISIS semblent importants puisque l’armée irakienne a échoué. [ISIS a également] de nouvelles armes américaines, des armes américaines modernes, des milliers de tanks et de véhicules blindés, des mitrailleuses, des rockets. Lorsque l’armée irakienne s’est retirée de la ville, les terroristes ont mis la main sur une grande quantité d’armes. À Ramadi, le scénario a été le même. L’armée irakienne s’est retirée de la cité de Mossoul avec 80'000 hommes, [dont notamment] des services de renseignements et de la police.

Tu dois avoir des réponses sur les raisons pour lesquelles l’armée irakienne laisse toujours autant d’armes à ISIS. Ils se battent comme des lâches et fuient systématiquement les combats. 6'000 soldats ont fui devant 150 djihadistes à Ramadi. 8'000 soldats ont fui face à 300 djihadistes à Mossoul. ISIS pourrait être une faction secrète de l’armée irakienne, et tous ces gens nous montent un grand spectacle)

 

–          Pensez-vous que la Turquie pourrait intervenir prochainement en Syrie contre les Kurdes ?

–          Yes i know if turkey try to enter kurdish lands. urkey will be burn. we have 30 million people there

–          (Oui, je sais que si les Turcs essayent de rentrer en territoire kurde, ils seront [brûlés]. Nous avons 30 millions de personnes sur ces territoires)

 

–          Savez-vous que des djihadistes ont attaqué l’armée régulière égyptienne dans le Sinaï et que l’aviation des forces de coalition a bombardé Raqqa il y a trois jours ?

–          Yea im aware. Strikes coalition forces will not affect. Because the Islamic state advanced more.

–          (Oui, j’en ai conscience. Les attaques des forces de la coalition n’auront pas d’effet car ISIS a encore avancé)

 

–          Que pensez-vous des destructions de sites historiques commis par ISIS ?

–          of course we are against that Because destroys civilization. they are not muslim. they are Barbarians.

–          (Bien entendu nous y sommes opposes car cela revient à détruire la civilisation. Ce ne sont pas des Musulmans, ce sont des barbares)

 

–          Et l’Iran ?

–          have revenge on Sunnis It is to create problems between the people and their components.

–          ([L’Iran] a sa revanche sur les Sunnites en créant des problèmes entre les peuples et leurs composants)

 

Divers

–          if u ask the people in iraq they will say we saw Receiving aircraft weapons to terrorists. Certainly all the Arab states in secret. Some people say Israel and American support isis with respect to this states. i dont think so US do that. US help the kurds. and we love USA. We love Western countries. only arab and iraqi government and iran also.

Weapons never arrived to us as promised. Many weapons are held up in baghdad. ISIS has iraqi army weapons and US weapons… And Isreal, They are helping Kurds.

As far as US. I do not suspect they are supporting ISIS. If they are.. americans will be angry. Also, why would they support ISIS and help us via Air strikes?

–          (Si tu demandes aux gens en Irak, ils te diront que nous avons vu les terroristes recevoir des armes anti-aériennes, certainement par les États arabes, en secret. Certaines personnes disent qu’Israël et les USA soutiennent ISIS, avec tout mon respect pour ces pays. Je ne pense pas que les USA fassent cela. Les USA aident les Kurdes et nous aimons les USA. Nous aimons l’Occident. Seuls les Arabes, le gouvernement irakien ainsi que l’Iran [créent le problème].

Les armes que l’on nous avait promises ne nous sont jamais parvenues. Beaucoup d’armes ont été retenues à Bagdad. ISIS a mis la main sur les armes de l’armée irakienne et américaine. Quant à Israël, ils aident les Kurdes.

Quant aux USA, je ne les suspecte pas de soutenir ISIS. Si cela était, les Américains seraient en colère. Et aussi, pourquoi supporteraient-ils ISIS tout en nous aidant avec des frappes aériennes ?)

 

–          Quels sont vos espoirs ?

–          Why the media not talking about this war? I hope Western media is talking about the situation of the Kurdish and refugees and support our troops

–          (Pourquoi les medias ne parlent-ils pas de cette guerre. J’espère que les medias occidentaux parleront de la situation des Kurdes et des réfugiés, et supporteront nos troupes)

 

….

 

Engagé physiquement dans les combats, défendant son peuple et informé sans doute partiellement, S.K. nous livre son avis personnel. Il convient dès lors de conserver une certaine retenue quant à l’impartialité de ce témoignage, mais peut-il véritablement en aller différemment de tout témoignage ?

Cela étant, les renseignements qu’il donne résonnent avec une sincérité étonnante et peuvent être recoupés en large partie par d’autres sources. Sous-armés, délaissés par les medias occidentaux, assistant à une marée de réfugiés nécessitant des secours, enregistrant des pertes dans leurs rangs, les Peshmergas sont plongés dans une guerre particulièrement cruelle, chargée de son lot d’ambiguïtés, mêlant fascisme religieux, récupération d’armes américaines, vétérans irakiens et ex-officiers du parti Baas, experts militaires étrangers de tous bords, et Occidentaux pris en otage entre une idéologie fantasmée et un asservissement narcotique. Une forme d’assujettissement qui n’est pas sans rappeler la secte des Assassins active dans ces régions au XIIIème siècle.

Il en ressort surtout que si la composante religieuse de ce conflit en est l’un des axes, les appétits de pouvoir et de revanche en constituent sans doute le moteur le plus puissant.

 


[1] Carool Kersten, “The Caliphate in the Modern Muslim World: Political Ideal or Quranic Metaphor?”, Brais Conference, 13 avril 2015, King’s College London.

 

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier

Christophe Vuilleumier est un historien suisse, actif dans le domaine éditorial, et membre de plusieurs comités de sociétés savantes, notamment de la Société suisse d'histoire. On lui doit plusieurs contributions sur l’histoire helvétique du XVIIème siècle et du XXème siècle, dont certaines sont devenues des références.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *