«Comment se tirer une balle dans le pied avant même d’avoir commencé le processus de recrutement ?»

Je vous propose un jeu de rôle : celui de «recruteur·se», le temps de ce blog.

Devant votre écran, plus de 100e mails liés au poste “à repourvoir”. Vous avez 5 à 10 minutes pour traiter une postulation: ouvrir et parcourir les documents, les trier, les classer, les transférer et les imprimer. Avant même de commencer, vous «savez» que vous en avez pour 1-2 jour de travail. Vous savez aussi — par expérience — que 90 % du temps investi sera «perdu». En cause? L’analyse des candidatures «alibis» ou hors cible. Votre niveau d’empathie va fortement diminuer entre le premier CV et le 96ème, croyez-moi. Si après réflexion, vous avez un peu de compassion pour le/la chargé·e de recrutement, prenez en compte les suggestions suivantes.

 

1.- Un dossier de candidature cohérent et structuré

 

Imaginez que votre dossier de candidature soit un cadeau : prenez le temps de l’emballer avec soin et d’y ajouter un mot personnel. Et non de le fourrer dans un sac en plastique taché et usagé !

Il est déroutant de constater à quel point, peu de candidats se mettent à la place du recruteur.

En discutant avec mes clients, voici leurs principales recommandations :

 

  • Le CV et la lettre d’accompagnement doivent être rédigés dans la langue de l’annonce.
  • Privilégiez le format PDF au format Word (désagréments de conversion de texte à l’ouverture du fichier).
  • Sauf demande spécifique, ne joignez que le CV et la lettre de motivation (mentionnez que vous tenez à disposition les certificats et diplômes si nécessaire).
  • Si vous joignez des documents complémentaires, veillez à ce qu’ils soient bien paramétrés (le dossier ne doit pas dépasser 5 mégaoctets).
  • Veillez à ce que votre CV comporte une photo récente (!) et optimisée pour l’envoi.
  • Évitez les noms de dossiers du genre «CV client»ou «Certificat de travail 1».(insérez plutôt «Nom_Prénom_CV», bien plus simple et lisible)
  • Chassez les fautes d’orthographe.

 

2.- Oubliez les «omissions» dans votre CV

 

Cacher des informations dans votre CV s’avère un très mauvais calcul. Si l’on doit chercher votre date de naissance et les mois exacts de votre temps en poste dans les certificats de travail, et de surcroît, votre lieu de domicile dans la lettre de motivation, le/la recruteur·se vous enverra au Diable. On est en Suisse, avec des us et coutumes différents de l’Europe : autant les suivre. Quelques points essentiels à retenir :

 

  • Votre titre et votre objectif doivent correspondre au poste auquel vous prétendez («Je veux travailler dans un environnement international»alors que le poste est pour une PME romande, fait «tache»).
  • Pour les durées de chaque emploi, privilégiez la forme «MM.AA» à la forme «AAAA» (12.2018 – 01.2019 n’a pas la même valeur que 01.2018 – 12.2019).
  • La règle d’or : deux pages maximum (les détails seront traités en entretien).

 

Il est de bon ton, dans la pratique, de mettre son objectif professionnel en tête de CV. Ceci comporte deux avantages :

  1. clarifier subtilement son adéquation au poste.
  2. mentionner le tout sur votre CV (au cas où le/la recruteur·se ne prenait pas la peine de parcourir votre lettre de motivation).

 

3.- Une lettre de motivation inspirante

 

Ah ! Internet et la facilité du «clic» : nul besoin de lire l’annonce en détail. Je postule et je laisse au recruteur le soin de trier. N’oubliez pas que nous avons une excellente mémoire et que les systèmes informatiques deviennent de plus en plus redoutables. Ce serait dommage, en ne mettant pas plus de soin à votre postulation, de vous bloquer les options futures pour l’entreprise convoitée. Je ne peux résister à partager avec vous ma dernière anecdote concernant un poste où le client demandait un bon niveau d’allemand. Un candidat a eu l’excellente idée de créer un nouveau code linguistique : le «A0» (?) No comment.

En discutant avec mes collègues recruteur·se·s, voici ce qu’il en ressort :

La lettre de motivation est très importante. Insérez-la dans le corps de l’e-mail ainsi qu’en pièce jointe. Ainsi, le/la recruteur·se dispose d’un exemplaire conforme. 1 page maximum. Elle doit faire comprendre pourquoi vous avez proposé vos services, quelle est votre adéquation au poste ainsi qu’à l’entreprise. Inutile de répéter votre parcours. Mentionnez en quoi votre futur employeur vous intéresse et quels sont vos principaux atouts pour l’emploi visé. Il vous manque une compétence secondaire ? Précisez comment vous comptez la combler. Il vous manque une compétence primordiale ? Argumentez solidement pour ne pas passer tout droit dans la pile «out».

Votre lettre de candidature doit donner envie d’en savoir plus, comme la 4e de couverture d’un livre — qui vous incitera à l’acheter. Ni trop ni trop peu. Évitez les envolées lyriques du genre «c’est moi qu’il vous faut» ou encore «je suis le/la candidat·e idéal·e». Vous n’avez aucune idée du potentiel des autres postulant·e·s. J’entends aussi souvent : «Bon, j’essaie quand même, car la société m’intéresse. On ne sait jamais…». Dans la pratique, vous avez 99 % de probabilité de ne pas aller plus loin. Par conséquent, je vous suggère de faire plutôt une candidature spontanée qui décrit vos talents et ce qui vous attire dans cette entreprise.

En résumé :

  • Plus vous serez précis·e dans votre candidature,
  • Plus vous vous mettrez à la place du/de la recruteur·se,
  • Plus vous exprimerez votre adéquation à la fonction,
  • Plus vous aurez compris les tenants du poste ainsi que la société,
  • Plus vous serez invité·e à un entretien.

Alors, à vos claviers !

Christophe ANDREAE [[email protected]www.jrmc.ch]

 

Professionnel du recrutement de cadres et de spécialistes (plus particulièrement dans les profils d’expert·e·s et de cadres ingénieur·e·s ainsi que dans le secteur informatique). Enfin, j’aime également partager mon expertise pour des missions confidentielles ou dites sensibles.

 

Suivez-moi en vous abonnant à mon blog: https://blogs.letemps.ch/christophe-andreae/author/christophe-andreae/

 

 

 

Christophe Andreae

Christophe Andreae

Depuis plus de 20 ans, Christophe Andreae exerce le métier de chasseur de têtes, avec un accent plus particulier sur les métiers technologiques, tant pour les experts que pour les cadres. Il est en contact permanent avec des sociétés qui recherchent des talents, des candidats qui veulent faire évoluer leur carrière et des conseil d'administrations.

6 réponses à “«Comment se tirer une balle dans le pied avant même d’avoir commencé le processus de recrutement ?»

  1. Bonjour,

    Vos conseils sont très intéressant. Ça donne une autre perspective lors de la postulation. Un sujet en particulier me préoccupe. Vous précisez que c’est important de ne rien omettre dans le CV.

    Lorsque on a dans notre parcours suivi une réorientation professionnelle, est ce que ça fait toujours sens de tout mettre dans son cv? Le nouveau parcours peut être très différent de l’ancien.

    Et si cette réorientation est le résultat de problèmes médicaux qui avaient un fort impact négatif sur les anciennes places de travail? Que fait il faire avec ce «  bagage ». Dans certains pays, l’échec est valorisé, alors qu’en suisse, l’échec signifie l’éjection dès la candidature lors de la première sélection. Comment faire dans une situation pareil pour monter à motivation?

    1. Bonsoir et merci pour votre commentaire et votre question.
      Ma suggestion serait la suivante :
      1.- Résumer de manière succincte la première partie du parcours (date début, date fin, 2 lignes expliquant le métier/parcours
      2.- Expliquer le virage, les raisons (2-3 lignes)
      3.- Mettre en avant la “nouvelle” vie, vu qu’à priori c’est dans le même domaine que vous cherchez
      4.- Faire mention du virage dans la lettre de motivation

      Je préfère la notion d’expérience, de changement de carrière que celle d’échec, car l’échec est toujours une notion subjective.
      J’espère avoir répondu à votre question et reste à disposition. Bonne suite

  2. Merci pour cet article fort interessant.
    Je rebondis sur la taille du dossier complet de 5megas : comment faites vous? Mon dossier complet compressé, donc en zip fait 16mega : diplômes – certificats de travail – certifications diverses – attestation + passeport. (J’ai supprimé les attestations d’avant 2014.)
    Merci pour vos conseils,
    H.

    1. Bonjour et merci pour votre commentaire.
      Le ZIP n’est pas vraiment pratique.
      Je vous suggère un premier mail avec LM, CV et indiquez que vous tenez à disposition
      les certificats et diplômes.
      Pour les certificats et les diplômes, il existe des outils pour alléger les scans
      Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année

  3. Bravo pour ce blog. Il est rassurant que vous placiez la qualité et l’être humain au centre de votre métier. J’ai l’impression qu’avec les plateformes, la sous-traitance et les robots, se mettre à la place du recruteur est de plus en plus difficile.

    Comment se préparer si votre CV est traité par une A.I. (mots clé) ou sortir du lot si le recruteur préfère LinkedIn à sa boîte mail ?

    1. Bonjour et merci pour vos commentaires et votre question :
      Quelques réflexions :
      –> Si l’entreprise préfère l’AI et les mots clés… avez-vous vraiment envie de travailler
      dans cet environnement et ces valeurs ?
      –> Utiliser Linkedin pour entrer en contact avec d’autres personnes de l’entreprise cible
      permet d’apparaître dans d’autres radars que le recruteur.
      –> Relancer subtilement est toujours un moyen de sortir des algorithmes.
      –> Avoir un lien étroit avec les cabinets de recrutement est aussi une option.

      Bonne suite
      Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *