Le télétravail affirmé

Le Covid-19 et les services RH en entreprise : le point

J’espère que ce billet de blog vous trouve en bonne forme avec le moral en hausse. Le déconfinement est en cours et c’est tant mieux. Permettez-moi de partager avec vous mes observations sous l’angle du management, durant cette période dite «extraordinaire»: télétravail à mettre en place d’urgence, RHT, gestion des équipes à distance, création de nouveaux cycles de décision. Nous allons voir plus en détail ces aspects, et surtout, essayer d’imaginer ce qui pourrait subsister, six mois après la crise sanitaire.

  1.Panique à bord ou cap maintenu

Vendredi 13 mars : le Conseil fédéral édicte ses premières directives Covid-19. Il est demandé aux collaborateur·trice·s de rester à la maison autant que faire se peut. Principales exceptions ? Les activités liées à la logistique, l’alimentation et les produits de première nécessité, sans oublier les « 3 S » (Santé, Social et Sécurité).

En moins de 24 h, les organisations ont dû mettre en marche la logistique informatique, la sécurité et les processus de travail. Celles qui avaient de l’avance dans les domaines précités étaient opérationnelles ; quant aux autres, elles ont « ramé » pour se mettre à niveau. Trois mois plus tard, on observe que :

  • Le télétravail est tout à fait possible dans la plupart des entreprises,
  • la productivité des collaborateur·trice·s est bonne,
  • l’autonomisation des personnes se révèle fiable.

Bien évidemment, il a fallu jongler avec les horaires, alterner travail et garde d’enfants : en écoutant mes clients, la direction s’est dite surprise par la faculté d’adaptation et l’implication des employé·e·s.

Les managers « fédérateurs » ont réussi à maintenir l’esprit d’équipe en organisant des cafés virtuels: les tâches dévolues à chacun·e étaient claires. Les collaborateur·trice·s pouvaient organiser leur propre travail avec une certaine souplesse.

Et les responsables qui ont manqué le coche ? Ils ont marqué les esprits par leur absence de leadership. Nonobstant, les informaticiens ont été mis à rude épreuve, se transformant parfois en livreurs d’écrans et de laptops. Grâce à eux, les outils de visioconférences (Webex, Zoom, Skype, Teams […]) font désormais partie du langage courant.

 2. Des cycles de décision raccourcis et efficaces

Au début de la crise sanitaire, avec la distanciation des collègues, il a fallu revoir les cycles de décision, la gestion des signatures, les approbations de projets; et trouver des alternatives au management pyramidal. Certains plans digitaux ont abouti en quelques jours, alors qu’habituellement, 12 à 18 mois étaient nécessaires.

Les multiples séances i-n-t-e-r-m-i-n-a-b-l-e-s s’abrègent ou s’annulent. La gestion du temps s’améliore : transports publics et voitures sont remplacés par des visioconférences courtes et structurées. Fini le temps où l’on palabrait à qui mieux mieux : l’organisateur·trice de la séance gère désormais seul·e interventions et temps de parole. Impossible de parler tous·tes en même temps !

Ce qui ressort de cette période ? Des réunions efficaces en temps et en heure, l’assouplissement des contraintes décisionnelles et la mise en œuvre d’actions pour aller droit à l’essentiel.

 3.Les défis pour la suite

Avec le déconfinement, les entreprises vont devoir gérer « l’après ». Quelques sujets de discussion fixés à l’agenda :

  • Home Office : les collaborateur·trice·s ont pris goût au télétravail. Un gain de temps quotidien sur les transports et une efficacité prouvée [sans compter le retour des enfants à l’école]. La tendance actuelle ? Pérenniser le travail chez soi avec une durée de deux jours, au minimum. Conséquence prévisible : désertification des restaurants et des transports publics.
  • Esprit d’équipe : il va falloir motiver les collègues de travail à revenir au bureau, renouer les liens. Enfin, prendre le temps de débriefer la période de confinement passée.
  • Nouvelles mesures : il s’agira de mettre le curseur au bon endroit, entre le tout directif et le tout participatif ou autonome.

Et si cette période de confinement était le déclencheur pour une nouvelle organisation professionnelle? Si, au lieu de courir tous azimuts, de séance en séance, nous prenions le recul nécessaire pour obtenir des résultats probants ? Ceci pourrait être plus productif pour les deux parties : employeur et employé·e·s. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Bon retour en entreprise: tirez profit de ces trois derniers mois.

Christophe ANDREAE [email protected]www.jrmc.ch

Christophe Andreae

Christophe Andreae

Depuis plus de 20 ans, Christophe Andreae exerce le métier de chasseur de têtes, avec un accent plus particulier sur les métiers technologiques, tant pour les experts que pour les cadres. Il est en contact permanent avec des sociétés qui recherchent des talents, des candidats qui veulent faire évoluer leur carrière et des conseil d'administrations.

6 réponses à “Le Covid-19 et les services RH en entreprise : le point

  1. Bonjour et merci pour ce billet Covid-Rh. Je travaille dans la fonction publique territoriale et je me retrouve pleinement dans les enjeux que vous identifiez.
    Cordialement

  2. Le télétravail a certes de nombreux avantages, mais n’y a-t-il pas un risque d’isolation et de perte de cohésion d’équipe avec cette nouvelle pratique ?

    1. Bonjour et merci pour votre question. Ce sera le défi des entreprises, trouver le juste
      équilibre entre optimisation du temps et l’esprit d’équipe. A observer les tendances, plus de
      deux jours en télétravail pose des soucis de continuité et de cohésion. A suivre de près

  3. Bonjour, tout cette période me semble bien résumée et analysée. Ce qui m’inquiète sérieusement, c’est que devient le recrutement et notamment celui des jeunes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *