Et cela continue avec les Russes en Afrique…

Et cela continue avec les Russes en Afrique…

Pendant que nous sommes presque paralysés par l’Afghanistan, la pandémie et ses histoires sans fin de vaccinations oui ou non, le monde évolue autour de nous. En effet, stupeur et colère à Paris, qui vient d’apprendre que le gouvernement malien discute avec l’organisation privée de mercenaires russes, Wagner, proche des amis du président Poutine. Elle était active déjà au Donbass, en Ukraine, puis plus tard auprès des troupes de Bachar Al Assad en Syrie. Ensuite elle a pris pied en Centre Afrique (voir blog ci-dessous), puis en Libye au côté du Maréchal Haftar où les Russes viennent de refuser au Conseil de Sécurité le droit des troupes de l’ONU d’y rester et y ont vendu des avions. Toutes les grandes ONG l’accusent de commettre des tortures, des exécutions sommaires ou des viols contre les civils.
Il est vrai que les relations entre le Mali et la Russie sont anciennes. Après son indépendance en 1961, le Mali s’était tourné vers l’Union soviétique. Il y avait un accord de coopération militaire. C’est lors d’un sommet «Russie-Afrique» à Sotchi en 2019 que les relations ont été relancées. Sous le président Ibrahim Boubakar Keita, les deux présidents ont signé un accord portant sur «la formation de spécialistes militaires», la coopération dans les opérations de «maintien de la paix» et la «lutte contre le terrorisme».
On s’en souvient, il y a eu un coup d’Etat en août 2020 au Mali contre le président Keita que Moscou n’a pas condamné, au contraire des puissances occidentales. Les deux putschistes Malik Diaw et Sadio Camara venaient de suivre un stage en Russie… Paris accuse Moscou de conduire des campagnes qui visent à l’évincer de la région. La ministre des armées Florence Parly trouve ces faits extrêmement préoccupants, contradictoires et incohérents, et pour le chef de la diplomatie Le Drian «c’est absolument inconciliable avec notre présence et incompatible avec l’action des partenaires sahéliens et internationaux du Mali». Et Berlin d’ajouter : «Un accord entre le Mali et Wagner remettrait en cause le mandat de l’armée allemande (1500 hommes).»
On le voit, Poutine sème la discorde pour mieux vendre ses armes et déstabiliser la région. Au Mali, la Russie récolte 9 millions d’Euros chaque mois, et a accès à trois sites miniers. Ce sont en gros les mêmes méthodes que les Chinois dont il s’inspire qui ont tissé sur le continent une toile d’araignée y puisant ce dont ils ont besoin pour leur propre développement. Ceci sans égard pour l’environnement.
En Afrique du Sud où la situation se dégrade depuis plusieurs années, et pas seulement à cause de la pandémie, c’est une famille hindoue qui a convaincu l’ancien président Zuma de déstabiliser le pays grâce à des corruptions gigantesques. Ursula von der Leyen a sans doute raison de plaider pour une armée européenne car les «Occidentaux» ont à leurs portes tout un continent monté contre eux par des «étrangers» qui pratiquent une autre sorte de colonisation…Pour le reste ils s’entendront avec les djihadistes à leur manière.

Christine von Garnier

Christine von Garnier, sociologue et journaliste, a vécu 20 ans en Namibie où elle était correspondante du Journal de Genève et de la NZZ. Elle a aussi travaillé comme sociologue dans le cadre des Eglises. Aujourd’hui, secrétaire exécutive de l’antenne suisse du Réseau Afrique Europe Foi et Justice.

3 réponses à “Et cela continue avec les Russes en Afrique…

  1. “Les deux putschistes Malik Diaw et Sadio Camara venaient de suivre un stage en Russie”

    Source?

    “et ses histoires sans fin de vaccinations oui ou non,”

    Vous êtes une antivaax ?

  2. La Russie est un grand pays, militairement un peu en retard mais une modernisation des équipements en cours ce qui en fait un grand. S’il s’allie à la chine alors l’Amérique tremblera et necfera plus la loi. La Russie devrait aussi s’occuper de ses citoyens qui eux vivent à moitié dans la misère où les salaires peinent à payer la nourriture et les loyers. Une pandémie qui a tué réellement plus de 600 mille personnes.

  3. Je pense que les pays Africains ont le droit de tisser les rélations avec d’autres partenaires dans l’intérêt supérieur de leurs nations.
    De toute les façons l’Afrique a toujours eu des rélations avec l’Occident et les occidentaux ne pensent qu’à défendre leurs propres intérêts.
    Personne ne viendra développer d’Afrique à la place des Africains et que nous Africains nous ayons le courage de nous débarrasser de ceux qui nuisent à notre développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *