La région sud du Sahel s’enflamme…

La région sud  du Sahel s’enflamme

Pendant que la droite et certains verts romands se chamaillent à propos du mouvement Extinction-Rébellion et de son icône Jacques Dubochet, plusieurs pays en Afrique sont de plus en plus atteints par une sécheresse impitoyable qui fait mourir hommes et bêtes. En plus, comme le décrit la NZZ du 29 octobre, la région sud du Sahel est en train de s’enflammer. Entendre par là, depuis la chute du pouvoir Kadhafi, le nombre de conflits, de destructions, de morts, ne cessent de s’aggraver. En cause, l’avancée des islamistes et les changements climatiques qui favorisent la peur, la pauvreté, la corruption, les conflits interethniques, les migrations. Mali, Burkina Faso, Tchad, Niger, totalisent à eux seuls 75 millions d’habitants, auxquels  pourraient s’ajouter bientôt le Ghana et la Côte d’Ivoire. Une immense région, aussi grande que l’Europe (le Nigéria mis à part). Les efforts de l’armée française Barkhane, à laquelle se joignent les armées locales aidées par quelques militaires allemands, ne viennent pas à bout de ces explosions de violences (voir blog Burkina Faso du 28 oct.). 80 % des personnes vivent dans une extrême pauvreté, 40 % des enfants de moins de 5 ans sont sous alimentés. Beaucoup de jeunes sont sans travail et sans perspectives d’avenir. Les migrations sont leur seule possibilité.  Le climat se réchauffe une fois et demie plus vite qu’ailleurs. Les femmes ont en moyenne 4-5 enfants, ce qui annule le progrès de la croissance. Les gouvernements semblent paralysés, souvent noyautés par la corruption ; les fonctionnaires veulent rester au pouvoir si bien que certains gouvernements sont devenus menaçants envers leur peuple.

Berlin et Paris sont conscients des dangers qui couvent depuis longtemps. L’UE a investi 12 milliards d’Euros depuis 2010 pour la sécurité et le développement de cette région. Mais c’est au cours de la réunion du G7 qu’Emmanuel Macron et Angela Merkel ont enfin décidé de lutter plus efficacement contre le danger terroriste. Même la Suisse y a investi 100 millions de francs chaque année comme aide au développement. Et pourtant, le ministre de la Défense du Burkina Faso Moumina Cheriff Sy n’a pas hésité à dire que les engagements des Européens n’ont eu aucun effet… La ministre de la Défense française Florence Parly vient d’effectuer la tournée de plusieurs de ces états pour se rendre compte sur place de cette situation explosive et a assuré une aide militaire supplémentaire avec des militaires européens dès 2020. Elle ne veut pas laisser le champ libre aux djihadistes, a-t-elle affirmé.

Alors ? Il est temps de comprendre qu’il faut aussi aider cette grande région à créer des perspectives d’avenir par la formation et des places de travail. Rouvrir les centaines d’écoles qui ont été fermées et  établir des hôpitaux qui fonctionnent. Mais il faut beaucoup de courage et la bonne volonté des gouvernements, ce qui n’est pas toujours acquis. Les djihadistes savent très bien comment déstabiliser un pays. Ils s’y prennent actuellement de la même manière en Erythrée et au nord du Mozambique. Ils avancent partout comme des fourmis-soldats et, avec les changements climatiques, cela ne fait qu’empirer. Jacques Dubochet a raison de nous secouer, car il y a des dangers qui s’accumulent partout.

 

Christine von Garnier

Christine von Garnier

Christine von Garnier, sociologue et journaliste, a vécu 20 ans en Namibie où elle était correspondante du Journal de Genève et de la NZZ. Elle a aussi travaillé comme sociologue dans le cadre des Eglises. Aujourd’hui, secrétaire exécutive de l’antenne suisse du Réseau Afrique Europe Foi et Justice.

Une réponse à “La région sud du Sahel s’enflamme…

  1. C’est intéressant. En gros vous plaidez pour une nouvelle forme de colonisation. Pourquoi pas? Si ça peut éviter le déversement catastrophique en Europe de centaines de millions de migrants.

    Mais on peut douter de la capacité de cette Europe décadente à faire du bien en Afrique. Ou plutôt, si c’est piloté par des gens comme Angela Merkel et Emmanuel Macron, ce ne seront pas des pères blancs ni des missionsaires évangéliques comme j’en ai connu en Haute Volta. Ce seront des militants LGBT qui imposeront le mariage pour tous à coups de chicote. Il est beau le progrès! Non merci, très peu pour nous.

    De toute façon ce qui est sûr c’est que les efforts militaires de la France ne pourront jamais stabiliser cette région (même si vous nous apprenez qu’il y a aussi des soldats de la Bundeswehr).

    En amont, il aurait mieux valu que le voyou Sarkozy s’abstienne de dévaster toute l’Afrique en mettant à mort son bienfaiteur Kadhaffi, pour l’empêcher de parler après s’être fait payé par lui des sommes invraisemblables (dizaine ou plutôt centaines de millions), et pas seulement pour financer sa campagne électorale.

    Il faut laisser les Africains tranquilles et cesser de vouloir les dominer. O Allahi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *