En Ouganda, les évêques interdisent le plastique !

 

Le 3 juin, les sacs en plastique seront interdits au sanctuaire de Namugongo, une décision qui sera aussi étendue aux autres institutions et sanctuaires catholiques du pays ! Le président de la Conférence catholique épiscopale d’Ouganda, Mgr Anthony Zziwa l’a annoncé le 10 mai dernier à Kampala. Le gouvernement, qui avait déjà essayé plusieurs fois sans succès d’interdire le plastique, en fera de même. En fait, ils suivent l’exemple de la Tanzanie voisine qui a publié un communiqué à l’intention des voyageurs stipulant une interdiction totale de sacs plastique à partir du 1er juin.

Mgr Zziwa s’est inspiré de l’encyclique Laudato Si du pape François qui insiste sur les devoirs de l’humanité envers l’environnement. En outre il est au courant des recherches de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)  ayant démontré le lien entre la pollution, surtout liée au plastique, et les maladies telles que le diabète, l’asthme et certains cancers. « En tant que membres de l’Eglise catholique, nous reconnaissons l’obligation de prendre soin de l’ensemble de la Création et nous admettons l’existence d’un lien entre la promotion de la dignité humaine et le droit à un environnement propre, un air propre et une eau propre, non contaminée par la pollution ». En outre, il a expliqué que les sacs en plastique mettent 400 ans à se décomposer…  Ils risquent de détruire les cultures et de porter atteinte à l’agriculture, colonne vertébrale de l’économie de l’Ouganda. Il y aurait 5000 milliards de sacs par an utilisés dans un monde qui est malade de sa consommation de plastique.

Le sanctuaire de Namugongo, à 15 km de Kampala, est un lieu saint où affluent des milliers de pèlerins chaque année, là où le roi Mwanga avait fait exécuter 22 catholiques en 1886. Que deux pays africains donnent ainsi l’exemple concernant le plastique, est réjouissant.

Christine von Garnier

Christine von Garnier

Christine von Garnier, sociologue et journaliste, a vécu 20 ans en Namibie où elle était correspondante du Journal de Genève et de la NZZ. Elle a aussi travaillé comme sociologue dans le cadre des Eglises. Aujourd’hui, secrétaire exécutive de l’antenne suisse du Réseau Afrique Europe Foi et Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *