Alerte Police ! Sanctionne-t-elle seulement ?

La Police, une institution qui sanctionne, mais qui est parallèlement bienveillante. Enfant, la Police était la pire des corporations ! Pour moi, les gendarmes punissaient ! Je les respectais amplement et j’avais même peur de cet uniforme si imposant. Le temps est passé et ma perception d’autrefois a changé…

Rencontre avec la Police en 2009, soit une année après mon accident qui avait bousculé ma vie… Traumatisme crânien, un mois de coma, tétraplégie partielle, mal-voyante, je récupérais pas à pas. Mais pas totalement. Un souvenir lointain (3 ans) m’en empêchait ; je n’étais pas moi-même… C’était celui d’une agression. D’un abus sexuel. J’allais mal. Porter ce fardeau douloureux était lourd. Trop lourd. Ayant déjà voulu mettre fin à mes souffrances et partir dans un autre monde, je n’avais pas d’autres issues… C’est là où un gendarme entra dans ma vie.

Me voyant vraisemblablement perdue et dans un état anormal, bien qu’accompagnée par une amie, il s’est approché de moi et depuis sa voiture : « Est-ce que ça va ? C’est la Police. »

 

Mon amie me demanda : « Qu’est-ce que je réponds ? »

Moi : « Oui, bien-sûr ! »

Le gendarme continue sa route et d’un coup, fait demi-tour.

En short et en tongs, j’avais de la peine à croire que quelqu’un puisse se soucier de moi.

Quand il me montra sa plaque, j’ai compris qu’il était là pour m’aider.

Il a très vite compris la gravité de la situation. Je me souviens de : « Vous rentrez avec moi ou c’est l’ambulance ! »

Ce gendarme venait de me sauver la vie en m’empêchant de commettre l’irréparable…

Cette personne m’aura plus tard soutenue à travers le procès pour les abus dont j’avais été victime.

Grâce à lui, j’ai choisi la vie !

 

Après les deux événements irréversibles que j’ai vécus, j’ai du « tout » réapprendre et me reconstruire. Le chemin a été long et il a fallu avoir une volonté de tous les instants. Des jours, des semaines, des années passent pendant lesquels je me développe et me construits. Tout en retrouvant une certaine confiance en l’être humain…

Quoi qu’il puisse se passer, je me sens liée à cette institution que je craignais tant auparavant, la Police !

Plus tard, nous nous retrouvions. Qu’ai-je encore fait ?

C’était pour la bonne cause. Les Special Olympics National Games Genève 2018 (Jeux pour athlètes en situation de handicap mental où j’étais la Marraine), dont l’IPA est partenaire, a marqué mon changement de carrière de l’équitation à l’athlétisme (voir article du 3 juin 2018) ! Notre nouvelle rencontre a eu lieu à la Torch Run, de Versoix à Plainpalais. Me remémorant les moments les plus durs de ma vie, c’était à présent l’opportunité d’avancer ensemble ! Je me retrouvai même un instant dans un uniforme de la Police !!

« Tout est possible. On peut faire de ses rêves une réalité et

une victoire  en se donnant les moyens d’y arriver ».

Source: article publié dans IPA magazine (International Police Association)

Celine van Till

Celine van Till

Celine van Till défie l’impossible. Du dressage équestre au 400 mètres sprint, valide et handisport, elle court d’un extrême à l’autre. L’ennui n’existe pas. Les surprises attendent. Les limites sont mises en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *