Des similitudes effrayantes entre le sport et la politique

Ayant récemment animée une conférence pour Vincent Subilia (PLR) qui a été élu député suppléant au Grand Conseil dimanche dernier, je ne fais pas pour autant de la politique. Certes, l’on en trouve dans tous les domaines. Le sport, même s’il contribue à l’équilibre vital, n’y échappe pas.

 

Les similitudes des deux milieux créent leurs différences

 

Engagement, persuasion, passion et conviction sont des valeurs communes. Ainsi, l’état d’esprit joue un rôle majeur dans les deux activités. Le politicien doit défendre ses propos et convaincre le peuple, tandis que l’athlète doit travailler dur pour sa propre performance, pouvant ressentir une sorte de pression politique. Ainsi, l’on pourrait penser que l’un est un beau-parleur et l’autre un égoïste… Comprenant tous deux des opportunités, des barrières et des contradictions, il s’agit surtout de la capacité à relever des défis dans un domaine comme dans l’autre.

 

La politique vulgarisée

 

En politique, des idées sont exposées au profit d’une collectivité et on se bat pour qu’elles soient réalisées. L’on pourrait croire qu’il s’agisse de les évoquer et de les défendre, de beaucoup de « bla bla », comme on le dit. Certes, l’on ne peut se passer des actions menées avec conviction : la mise en place des règles dans la société implique la nécessité de les revoir et de les adapter à son environnement. Il s’agit de défendre des opinions en faveur de la société qui seront exécutées.

Plusieurs pensées seront comprises grâce à la représentation des divers Partis politiques, menant à tenter d’atteindre un certain équilibre. Certes, l’équilibre parfait n’existe pas : ceci mènerait à l’unanimité des voix et la politique n’aurait pas de sens. Dans toutes les situations, certains sont contents, d’autres moins.

 

Le sport ne fait pas exception à la règle

 

Dès la simple pratique d’une activité sportive, le cadre légal est important. Des règles sont mises en place dès le début : pour entrer dans une piscine publique, aller sur un terrain de foot, faire un « jeu »… Sans pour autant oublier la compétition. Comme son nom l’indique, il y a un vainqueur et un perdant : dès ce moment, des règles existent et sont défendues pour « réglementer la performance », comme les règles de jeu et d’anti-dopage.

Bien-sûr, les discours similaires au « bla bla » politique existent dans l’environnement des sportifs : cela va des simples briefings pendant un camp d’entraînement ou avant le départ d’une compétition aux commissions du CIO, les Jeux étant le plus grand événement sportif sur notre planète. Dans les premiers cas, les réunions peuvent s’avérer utiles pour autant qu’ils soient à vocation éducative. D’une certaine manière, là aussi, il n’est pas possible de contenter tout le monde, même au sein d’un Club ou d’une manifestation régionale. Ainsi, une phase de négociation aura lieu. N’est-ce pas identique à la politique de la société ?

 

Où a passé la justice ?

 

On peut aller plus loin. Prenons deux exemples du haut niveau, surprenants, mais réels.

 

Si le potentiel de deux athlètes est identique, mais qu’un seul ne pourra aller aux Jeux Olympiques, lequel sélectionner ? Tant pour les autorités que pour les affaires (s’il y a des sponsors, il y a de l’argent), n’est-il pas plus intéressant d’envoyer l’athlète qui engendre le plus de bruit ?

 

Concernant les disciplines jugées et notées subjectivement comme le dressage équestre ou la natation synchronisée, l’affection des juges n’a-t-elle aucune influence ? Qui dit subjectif, dit avoir un avis. Même en voulant en faire abstraction, l’être humain ne peut (malheureusement) pas le nier.

 

Bien souvent, l’on ne pense pas à cette dimension dans le monde sportif. Evidemment, l’on n’aimerait pas croire à cette dure réalité…  Certains peuvent même penser que c’est faux. Certes, étant sportive d’élite, j’en ai fait l’expérience. Cela a des conséquences…

 

Pourquoi les athlètes doivent être reconnus

 

La politique sportive a directement des répercussions sur la vie d’un athlète. Certes, l’on ne peut négliger son environnement : il devrait permettre à ce dernier d’optimiser sa performance. C’est un équilibre parfois difficile à trouver, la politique et les affaires étant d’importance majeure, les athlètes doivent aujourd’hui se préoccuper de leur image également. Tout en ramenant du chiffre d’affaires aux sponsors, indirectement bien-sûr, ils doivent être de plus en plus performants et travailler davantage… La pression élevée exercée sur eux, dans certains cas, peut même être au détriment d’un bon entraînement et mener à un cercle vicieux (le surentraînement). Ainsi, il est judicieux de s’appuyer sur son entourage où le soutien d’autrui a toute son importance.

Bref, avoir une bonne réputation apporte plus de possibilités. Malgré qu’on l’ignore souvent, la gestion de carrière est importante, sans négliger le dévouement nécessaire à la performance.

 

Comment faire ?

 

La performance sportive ne dépend pas directement de la politique ; elle est réalisée non exclusivement grâce aux entraînements, sa santé et son bien-être, mais aussi de ses sponsors et donc de son image et sa réputation, le sportif doit être à la recherche constante de la perfection dans tous les domaines. Pour réussir, il doit toujours « être à fond », être orienté vers le succès, être déterminé et persévérer. Leur état d’esprit qui reflète leur engagement propage une énergie contagieuse : c’est une des raisons pour lesquelles ils méritent d’être soutenus. Ces modèles pour notre société, mettent en avant des causes différentes et des solutions, tels que pour certaines affections sur la santé ou le bien-être, ainsi que son rôle important dans l’éducation.

 

Des valeurs communes

 

Le sport et la politique ont tous deux un impact important : l’un régit la société et l’autre en est l’exemple, de l’association sportive à l’Eurofoot. L’athlète d’élite a pour mission d’inspirer la population et de montrer l’exemple. Ils sont de grande importance pour les générations futures et, malgré la globalisation, le sport harmonisera leur développement (la force vient du corps humain et pas des machines, ce qui ne changera jamais, même si les conditions sont optimisées).

Les politiciens, eux, doivent représenter la société et défendre ses valeurs en faveur des individus qui la constituent. Afin de les représenter, ces derniers sont invités à s’exprimer.

L’esprit commun réside dans les motivations que l’on retrouve en eux : être engagé dans la poursuite d’objectifs avec la volonté d’évoluer et d’être prêt à se dépasser. Les uns ayant besoin des autres, la fidélité est demandée. Tous doivent être entourés et tous peuvent participer, d’où l’important est de voter pour vous aider et de vivre le sport afin de dynamiser notre société.

Photo titre : conférence Vincent Subilia

Celine van Till

Celine van Till

Celine van Till défie l’impossible. Du dressage équestre au 400 mètres sprint, valide et handisport, elle court d’un extrême à l’autre. L’ennui n’existe pas. Les surprises attendent. Les limites sont mises en question.

2 réponses à “Des similitudes effrayantes entre le sport et la politique

  1. L’engagement est certes comparable entre politiciens et sportifs, mais cela ne suffit largement pas , il faut avoir la connaissance des dossiers, parfois complexes, et pouvoir faire des propositions constructives, ce qui ne s’apprend pas en musclant son abdomen !

    1. Merci beaucoup pour votre remarque. Il s’agissait de démontrer qu’il existe des enjeux politiques dans tous les milieux, même sportif, ce que l’on ignore souvent, car il est encore trop vu comme un simple passe-temps, malgré qu’il l’est souvent. Il peut également être pratiqué professionnellement. Bien évidemment, les dossiers ne sont pas les mêmes. Pour nous, athlètes, en menant trop de débats, on n’avance pas! La conviction et la détermination nous font aller directement à l’action. Il s’agissait de mettre en lumière des pressions pouvant être exercées sur les sportifs de haut niveau, ce que l’on néglige souvent, malgré leur dévouement et leur rôle d’exemple important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *