La souffrance silencieuse des proches d’une victime du burn-out

Tout processus de burn-out dévaste les relations. Un désastre pour la personne épuisée mais aussi pour ses proches. Que ce soit notre conjoint/e, un parent, notre enfant, un ami-e, vivre aux côtés d’une personne épuisée peut avoir des conséquences difficiles. Si vous faites partie de l’entourage d’une personne en burn-out, vous risquez d’entrer dans un processus d’usure du lien qui peut aller d’un simple déséquilibre au rejet. Parallèlement au traitement du burn-out, une démarche de réparation de la relation est souvent indispensable.

Le déséquilibre relationnel : on devient « aidant »

Votre proche est dans la « survie » d’une longue période de stress chronique. Il est inévitable pour lui/elle de se désinvestir petit à petit de sa vie privée, d’être moins disponible aux proches aimés sans le vouloir. La fatigue accumulée et les préoccupations constantes l’empêchent de plus en plus d’être disponible aux autres. De votre côté, vous avez tendance à soutenir votre proche et vous basculez dans le rôle d’aidant. Vous réalisez qu’il/elle dysfonctionne et n’est plus le/la même. La prise de conscience du problème vous fait chercher des solutions, vous avez besoin de comprendre ce qui lui arrive. Habituellement, l’entourage réalise plus vite la gravité de l’épuisement que la victime elle-même, sa difficulté à se rendre compte de son état fait partie du processus d’épuisement.

Phase d’usure

Malgré votre soutien, l’épuisement s’aggrave et votre sentiment d’impuissance augmente. Habitué à ne plus compter sur votre proche pour les tâches quotidiennes, vous hésitez de plus en plus à le/la solliciter pour participer à la vie de famille. L’usure érode petit à petit la bienveillance mutuelle. L’incompréhension et les attentes déçues s’installent, les conséquences négatives se cristallisent.

Phase de rejet

Le lien de confiance est ébranlé. Blâmez-vous votre proche qu’il/elle n’a pas su poser correctement ses limites au travail ? En tant que proche aidant, avez-vous été blessé/e par les comportements d’isolement, d’irritabilité, d’agressivité et de désinvestissement de la vie privée que sont certains symptômes de l’épuisement ? Cela vous met-il dans un état de révolte intérieure et de profond découragement ? Le rejet est un mécanisme de défense. Le lien a tendance à se durcir, avez-vous peut-être des idées extrêmes de séparation ou d’abandon ?

La réparation

En parallèle à la prise en charge pour la guérison du burn-out, il est essentiel de réparer aussi la relation : comprendre ce qui se passe, ouvrir une communication apaisante, prendre du recul, reconnaître le dommage subi, pardonner. La confiance peut se rétablir petit à petit lorsque le dialogue est à nouveau installé.

Que faire en tant que proche d’une personne en burn-out ?

  • Prenez soin de vous. Pour compenser ce que votre proche ne parvient plus à faire, vous avez pris sur vous des tâches quotidiennes supplémentaires. Le burn-out est un processus chronique qui dure longtemps, il est indispensable de prendre des mesures de protection pour maintenir votre endurance.
  • Informez-vous sur le burn-out, lisez des témoignages, cela peut vous aider à mieux comprendre la souffrance intérieure de votre proche.
  • Sortez de la relation aidant/aidé. Osez partager avec votre proche ce que vous vivez durant cette période de stress chronique, vos besoins et vos attentes déçues. Par la suite, cela vous permettra de repartir sur de nouvelles bases et de tourner la page. Assurez-vous et encouragez votre proche à confier ses difficultés et ses craintes ailleurs, auprès d’un pair et/ou d’un professionnel. Il/elle a probablement besoin de se réhabiliter, de sortir de cette image de victime. Il est indispensable de préserver les moments légers et anodins pour rétablir une relation équilibrée et nourrissante.

 

Le processus d’épuisement professionnel a des répercussions sur la vie privée et notamment sur les liens avec les proches. La guérison passe par une reconstruction de ces liens essentiels.

 

(Pour en savoir plus : « Comment rester vivant au travail ? Guide pour sortir du burn-out », C. Vasey, éd. Dunod 2017)

Catherine Vasey

Catherine Vasey

Catherine Vasey, psychologue et gestalt-thérapeute, auteur, spécialiste du burn-out depuis 2000. Elle anime des séminaires de prévention du burn-out en entreprise, donne des conférences, traite les patients en burn-out et accompagne aussi les professionnels de la santé en supervision dans son cabinet à Lausanne, en Suisse.

Références :
Le site de Catherine Vasey : www.noburnout.ch

Publications :
« Comment rester vivant au travail ? Guide pour sortir du burn-out », C.Vasey, éd. Dunod 2017
« Burn-out le détecter et le prévenir », C. Vasey, éd. Jouvence 2015
« Vivant au travail », jeu de cartes, C. Vasey, éd. Noburnout 2012

Une réponse à “La souffrance silencieuse des proches d’une victime du burn-out

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *