Les bienfaits d’un profond soupir…

 

Les fonctions nerveuses qui préparent à l’intensité d’une action physique ou intellectuelle sont appelées  « système nerveux sympathique » par opposition au « système nerveux parasympathique » qui aide le corps à se détendre.

Le stress est un effet du système nerveux sympathique qui libère (entre autre) l’adrénaline : la fréquence cardiaque augmente, la respiration est plus rapide, le sang se retire des organes qui n’ont pas une fonction immédiatement nécessaire, comme l’estomac, pour aller vers le cœur, les muscles, le cerveau qui ont besoin de travailler intensément. Plus vous avez d’adrénaline, plus vous êtes alerte, intensément présent et sous tension.

Une fois l’action terminée, les fonctions habituelles d’entretien du corps reprennent : c’est le système nerveux parasympathique qui s’active à son tour dont le nerf vague est le principal agent. Il calme le cœur, ralentit la respiration, redirige le sang vers le système digestif et les autres organes.  Lorsque le nerf vague est excessivement suractivé, vous vous détendez tellement que vous pouvez vous évanouir : c’est ce qu’on appelle avoir un « malaise vagal ».

Dans un profond soupir, expirer longuement et profondément en contractant les abdominaux est le meilleur moyen de stimuler le nerf vague et donc de bénéficier de ses effets relaxants. Il est possible d’utiliser ce moyen de détente tout au long de la journée, même discrètement à sa place de travail aussi !

Catherine Vasey

Catherine Vasey

Catherine Vasey, psychologue et gestalt-thérapeute, auteur, spécialiste du burn-out depuis 2000. Elle anime des séminaires de prévention du burn-out en entreprise, donne des conférences, traite les patients en burn-out et accompagne aussi les professionnels de la santé en supervision dans son cabinet à Lausanne, en Suisse. Références : Le site de Catherine Vasey : www.noburnout.ch Publications : « Comment rester vivant au travail ? Guide pour sortir du burn-out », C.Vasey, éd. Dunod 2017 « Burn-out le détecter et le prévenir », C. Vasey, éd. Jouvence 2015 « Vivant au travail », jeu de cartes, C. Vasey, éd. Noburnout 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *