Congé paternité – il faut que ça bouge

Un congé paternité maintenant

C’est ce jeudi 20 juin 2019 que le Conseil des Etats se prononcera sur l’initiative populaire fédérale demandant 20 jours de congé paternité et sur le contre-projet indirect de 10 jours.

Je serai également à l’émission Forum de la RTS ce mercredi 19 juin pour débattre d’un congé paternité en Suisse.

Actuellement, en Suisse, lorsqu’on devient papa, on a droit à un jour de congé, exactement comme lors d’un déménagement.

Le Parlement a déjà rejeté plus de 30 fois le principe d’un congé paternité. Alors que le peuple a une opinion toute différente sur ce sujet. Dans un sondage effectué en juillet 2015 par Travail.Suisse, faîtière indépendante des travailleuses et travailleurs, dont je suis la vice-président, 80% des électeurs veulent un congé paternité. 90% des hommes veulent plus de temps et de flexibilité pour être davantage avec leurs enfants.

La société évolue … 

Le partage des tâches dans le couple est devenu aujourd’hui une réalité et les pères veulent être présents pour leurs enfants. Or, les conditions actuelles ne sont pas adaptées dans la mesure où il est difficile pour les hommes de concilier vie professionnelle et familiale. Il est d’autant plus regrettable que les effets positifs d’un engagement paternel précoce sont prouvés. Il est également faux de prétendre que le congé paternité est une affaire privée, car si l’Etat n’offre pas de bonnes conditions au niveau de la conciliation travail-famille, cela a des effets sur toute la société.

Dépôt en 2017 d’une initiative fédérale pour un congé paternité de 20 jours

En l’espace d’un an seulement, Travail.Suisse avec diverses organisations ont récoltés 130’000 signatures sur l’ensemble de la Suisse, qui ont été déposées à la Chancellerie le 4 juillet 2017. L’immense soutien recueilli dans toutes les régions du pays montre à quel point la population désire introduire enfin un congé paternité en Suisse.

Un investissement pour l’avenir à un prix raisonnable

Un congé paternité de 20 jours peut être mis en place à un coût tout à fait raisonnable et ne vaut pas plus cher qu’une tasse de café par mois. Le congé paternité sera financé comme le congé maternité par les allocations de perte de gain (APG).  >>Plus de détails

Un double NON du Conseil fédéral qui ne veut pas de congé paternité

Malgré le rejet de l’initiative populaire fédérale par le Conseil fédéral, qui ne voit malheureusement pas l’intérêt d’un congé paternité, la commission sociale du Conseil des Etats présente un contre-projet indirect de 10 jours de congé paternité. Contre-projet qui est également rejeté par le Conseil fédéral.

20 jours: le meilleur rapport prix-prestation

4 semaines de congé payées à 80 %, soit 20 jours ouvrés, à prendre dans un délai d’une année après la naissance de l’enfant, voilà ce que propose l’initiative «Pour un congé de paternité raisonnable – en faveur de toute la famille». Le congé doit pouvoir être pris de manière flexible, c’est-à-dire en une fois, ou en journées ponctuelles, ou en réduction du taux d’activité sur une période donnée.

Un congé paternité de 20 jours amène des progrès dans les domaines de la politique familiale, de l’égalité, du marché du travail, de la démographie et offre des armes égales à toutes les entreprises et à tous les travailleurs. Plus de détails: Congé paternité de 20 jours

Carole Furrer,
Candidate au Conseil national, VS

Suivez également mon actualité sur le blog de mon site internet

 

 

Carole Furrer

Carole Furrer

Carole Furrer est candidate au Conseil national (VS) pour les élections fédérales du 20 octobre 2019. Elle est licenciée en sciences économiques de l'Université de Lausanne et active en politique. Ancienne secrétaire générale du PDC du Valais romand, au Grand Conseil valaisan durant 9 ans, elle est aujourd'hui la 1ère femme à présider des Syndicats chrétiens du Valais (SCIV). Elle est également vice-présidente de Travail.Suisse, organisation faîtière indépendante des travailleurs/ses.

2 réponses à “Congé paternité – il faut que ça bouge

  1. Bonjour,

    Vous proposez de financer ce congé paternité avec l’APG. La fonction première des APG est de financer les périodes de service militaire, or la durée de service a été réguliérement réduite (notamment il y a une dizaine d’année de 300 à 260 jours pour un soldat, sauf erreur) de plus je suppose que la base de cotisation des APG a cru plus vite que les effectifs militaires. Je me pose donc la question suivante: Le coût du congé paternité dépasse-t-il les moyens actuellement disponibles?
    Il serait souhaitable que notre pays se dôte enfin d’une politique familiale digne de ce nom.

    1. Bonjour,
      Si tous les pères font valoir leur droit au congé paternité, 20 jours de congé paternité coûteront env. 420 millions de francs par an (chiffres du Conseil fédéral). Soit moins d’1% de ce que nous dépensons aujourd’hui pour l’AVS. En d’autres termes, le congé paternité coûte env. 0.055% de salaire aux salariés et à leurs patrons, ce qui correspond à un café par mois, en se basant sur un salaire suisse moyen. Etant donné la diminution constante des indemnités versées pour les jours de service militaire, elles aussi à la charge des APG, les taux de cotisation des APG ne devront à moyen terme faire l’objet d’aucune modification, ou alors d’une adaptation négligeable.
      Meilleures salutations
      CF

Répondre à Yoyo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *