Et si votre coeur pouvait remonter le temps?

Oui, mais il vous en coûtera 2 ans pour faire rajeunir votre cœur de 20 ans. Et ce n’est pas la roulette, les effets sont garantis.

Nos cœurs sont de fantastiques machines infatigables…, ou presque. La capacité d’absorber et de s’adapter aux demandes est une qualité fondamentale des tissus biologiques qui forment le corps humain. Nos muscles ont la capacité de nous porter loin et longtemps, à condition de bien les soigner en les laissant s’exprimer régulièrement. Il en va de même du cœur, pour lequel on parle de “compliance” lorsqu’on évoque son aptitude à gérer le stress et les pressions variables des flux de sang, et à répondre au quart de tour lors des efforts. Avec les années, par le simple vieillissement naturel, il perd lentement cette souplesse si essentielle, ses parois deviennent plus rigides et moins tolérantes aux efforts; ce sont les débuts cachés de l’insuffisance cardiaque. Le souffle devient alors limité, les escaliers pénibles, et notre vitalité perd de sa superbe. Alors comment remonter le temps? La compliance, justement.

VOYAGE AU CENTRE DU CŒUR

C’est au Texas que des chercheurs ont mené une étude1 réunissant 61 personnes “d’âge moyen” (45 à 64 ans) comme on dit en médecine. Tous en bonne santé, bien que complètement sédentaires, ils se sont embarqués dans une mission accompagnée de 2 ans vers l’entrainement de leur cœur. On a formé 2 équipes: l’équipe “contrôle” aura fait trois séances par semaine d’exercices d’équilibre, du yoga et un peu de renforcement, tandis que l’équipe “exercice” aura commencé par faire trois fois 30 minutes faciles les deux premiers mois, avant d’intégrer des activités plus intensives jusqu’à faire du sport 4 à 5 fois par semaine. Coachés au début, puis suivis une fois par mois, 52 d’entre eux ont tenu jusqu’au bout en participant en moyenne à 88% des séances prescrites. La phase de maintien de l’entrainement correspondait à faire entre 150 et 180 minutes d’activité par semaine, ce qui s’aligne bien sur les conseils actuels (150 minutes par semaine). Une différence de taille toutefois: l’étude impliquait des intensité d’exercice plus importantes que les recommandations usuelles pour la santé. Le schéma suivant montre la progression du volume d’entrainement sur les deux ans:

Le taux d’adhérence à une prescription médicale est également appelé “compliance” dans le jargon médical, décidément pas simple. Tiens, tiens…cette bonne compliance au programme pourrait-elle être liée à celle du cœur?

Le groupe de recherche n’a pas lésiné sur les moyens: tests d’efforts, programmes sur mesure et examens cardiaques sous toutes les coutures: ils sont allés jusqu’au centre du cœur avec des cathéters pour y mesurer la valse des pressions qui permet de mettre des chiffres sur cette fameuse compliance cardiaque. Alors, Docteur, qu’est-ce ça dit?

CETTE SOUPLESSE D’ANTAN RETROUVÉE

Premièrement, on retrouve ce qu’on attendait par rapport à la mesure de la condition physique: une baisse de la fréquence cardiaque de repos, signant la réponse à l’entrainement, et une amélioration de 18% de la VO2max, cette fameuse valeur qui reflète la capacité maximale d’endurance, si chère aux athlètes. Ces effets sont déjà présents dans le courant de la première année, et vient confirmer ce que de nombreuses études avaient déjà montré par le passé. Et le groupe contrôle? Pratiquement aucune amélioration de ces paramètres avec l’entrainement de la souplesse et le yoga.
Alors, quoi de neuf? Et bien justement, c’est au niveau de la structure et de la fonction cachée du cœur que les choses intéressantes se passent. Sans rentrer dans le détail des mesures complexes effectuées, le cœur a retrouvé une certaine élasticité, il s’est littéralement transformé pour retrouver des propriétés qu’il avait eu quelques 10 ou 20 ans auparavant.

ALORS, ÇA VEUT DIRE QUOI?

En conclusion, cette étude très bien menée nous montre que la régularité d’un programme d’entrainement débuté entre 45 et 64 ans permet de renverser le processus de vieillissement du cœur, à condition qu’il intègre des activités de type endurance et des intensités élevées par moments (une fois par semaine). Une bonne programmation et un accompagnement par des spécialistes de l’exercice est essentielle pour motiver les personnes à continuer. Un contact une fois pas mois paraît finalement assez limité, mais les coaches avaient accès tout le long aux données d’exercice par le biais d’une plateforme de suivi comme il en existe beaucoup aujourd’hui avec les montres sportives connectées. Cela fait aussi parti du suivi et de la motivation.

Concrètement, même si on ne rajeunit pas de 20 ans, la fonction cardiaque et la condition physique, elles, rajeunissent, emmenant avec elles un cortège de bénéfices pour la santé, et ceci sans médicaments.

Et vous, avez-vous deux ans à investir pour la longévité, la vigueur et la compliance de votre cœur?

 

Référence:
1. Erin J. HowdenSatyam SarmaJustin S. LawleyMildred OpondoWilliam CornwellDouglas StollerMarcus A. UreyBeverley Adams-HuetBenjamin D. Levine. Reversing the Cardiac Effects of Sedentary Aging in Middle Age—A Randomized Controlled Trial: Implications For Heart Failure Prevention. Circulation 2018 Jan 8. doi: 10.1161/CIRCULATIONAHA.117.030617.

 

Boris Gojanovic

Boris Gojanovic

Boris Gojanovic est médecin du sport à l'Hôpital de La Tour à Meyrin (GE). Son credo: la santé pour et par le mouvement. Sa bête noire: l'immobilisme. Il s'occupe de tous ceux, jeunes ou moins jeunes, sportifs ou non, qui pensent que bouger mieux les mènera plus loin. Il espère être un facilitateur, tout en contribuant au transfert et à l'échange de connaissances, tant dans la communauté que dans les auditoires.

Une réponse à “Et si votre coeur pouvait remonter le temps?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *