Faut-il interdire les concerts de Médine?

Les Docks, salle de concert lausannoise bénéficiant d’une importante subvention publique communale (mais dont la gestion est indépendante du pouvoir politique), a programmé pour le 27 octobre prochain un concert du rappeur français Médine. Un obscur groupement d’extrême droite a lancé une pétition demandant l’interdiction de ce concert par la Municipalité, qui est également relayée par l’association Vigilance islam. Le motif invoqué est double: la proximité alléguée du chanteur avec des milieux prônant un islam fondamentaliste, et les propos haineux contre les blancs ou les « laïcards » que contiennent certaines de ces chansons (lire, notamment, ce résumé du journal Marianne).

Cette interdiction n’a pas de sens.

(suite…)

Lire la suite

Ah, le temps béni de la voiture reine!

Il y a quelques semaines, le Conseil communal de Lausanne votait sur un crédit-cadre octroyant les moyens à la Municipalité de réaliser des aménagements destinés à ralentir la circulation routière, améliorer les aménagements destinés aux enfants, rendre les espaces piétons plus sûrs ou encore de développer des places de stationnement pour les vélos. C’est avec une certaine surprise que j’ai reçu, le lendemain, le message ci-dessous de la part de M. Pierre-André Giacometti, chauffeur de taxi et citoyen intéressé par le débat public. (suite…)

Lire la suite

Au-delà de la poignée de main

Dans la dernière édition du journal solidaritéS, Pierre Conscience, conseiller communal lausannois, revenait sur le cas du préavis communal négatif donné par Lausanne pour la naturalisation d’un couple ayant refusé de serrer la main des personnes du sexe opposé en commission, mais aussi, selon la communication officielle, “manifesté un comportement général discriminant qui s’est notamment traduit par un refus de répondre aux questions de personnes de genre différent”. Il s’y référait dans un bref encadré à la position que j’ai exprimée au nom du groupe socialiste. Avec son autorisation, je reproduis ici le texte complet de cet encadré, qu’il m’a fourni, afin de pouvoir exposer plus précisément la position que j’ai essayé de défendre. (suite…)

Lire la suite

Ce qu’Uber fait à votre ville

Article paru dans l’édition 2018-13 du journal du Syndicat du personnel des transports

Ecoutez le discours d’Uber, l’entreprise californienne qui prétend révolutionner le marché des taxis. Vous entendrez parler d’un avenir radieux pour la mobilité durable. Que chacun puisse accéder, partout et à bon marché, à un déplacement en voiture serait la meilleure chose qui soit arrivée aux transports publics depuis longtemps.

L’idée est la suivante : sachant qu’ils peuvent bénéficier de la flexibilité du taxi (mais moins cher) avant ou après leur déplacement en bus ou en train, plus de passagers laisseraient leurs véhicules au garage, voire en achèteraient moins. En plus, les voitures seraient mieux utilisées en moyenne. Dans le merveilleux monde dépeint par les géants de l’Internet, il n’y a toujours que des gagnants. (suite…)

Lire la suite

Gratuité comme leurre ou gratuité d’intérêt général?

Discours prononcé lors de l’ouverture de la 21e édition du festival Les Urbaines à Lausanne, le premier décembre 2017

Mesdames et Messieurs,

C’est avec un immense plaisir que je vous souhaite la bienvenue ici, ce soir, à l’occasion la première édition organisée et programmée sous l’égide de notre nouvelle direction. Après la démission de Patrick de Rham, le conseil de fondation a en effet souhaité miser sur la créativité et le renouvellement continus. Il l’a fait sur la forme, en désignant deux co-directeurs qui se proposent d’assumer ensemble la responsabilité artistique, mais aussi de faire fondre les délimitations traditionnelles entre le travail de direction, valorisé et visible, et le travail d’administration, parfois cantonné dans une certaine discrétion.  (suite…)

Lire la suite

La politique des drogues et sa dépendance… des villes

Le Credit Suisse fait régulièrement faire par des professionnels des enquêtes pour connaître l’importance qu’accorde la population à différents problèmes d’actualité, sous l’appellation de Baromètre des préoccupations. Entre les années 1970 et le milieu des années 1990, une moyenne de deux tiers des sondés incluaient la drogue parmi leurs préoccupations majeures. La même période est marquée par l’apparition rapide de drogues en Suisse et par la multiplication du nombre d’usagers. Rappelons que jusque-là, la drogue comme problème public était quasiment inexistante, puisque par exemple la consommation n’était pas pénalement réprimée jusqu’en 1975 (la production et le trafic l’étaient, eux, depuis 1951). (suite…)

Lire la suite

En bus contre le service public

Le débat sur les bus à longues distances a donc atteint la Suisse. Bon, à la vitesse d’un tortillard puisqu’il n’a réellement démarré chez nous que fin 2016, une année et quelques mois après l’affaire de la Loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, la fameuse “Loi Macron”. Dans un éditorial récent, Sylvain Besson, rédacteur en chef adjoint du Temps, estime qu’ouvrir à la concurrence des bus les lignes à longue distance aiderait à lutter contre le monopole des CFF, générateur de prix élevés.

(suite…)

Lire la suite

“My métropole is pro-business!”

En 2014, Manuel Valls, alors Premier ministre de la République française, avait déclaré lors d’un déplacement à la City de Londres: “My government is pro-business“. Au-delà de l’accent de rigueur pour tout ministre français s’exprimant en anglais, cette phrase a suscité d’importantes réactions au sein de la gauche hexagonale. La raison en est simple: la déclaration de Manuel Valls avait un sens précis. Pour lui, être “pro-business”, c’est porter la politique sociale-libérale que nous connaissons: diminuer les charges des entreprises, réduire leur fiscalité, augmenter les abattements pour les investissements productifs ou les dépenses de recherche et développement. Il s’agit de cette fameuse politique de l’offre, qui considère que les problèmes de l’économie française tournent autour du taux de marge et du coût du travail, et qu’il y a lieu de restaurer la compétitivité, probablement l’un des mots les plus utilisés du quinquennat depuis le rapport de Louis Gallois.

(suite…)

Lire la suite

Villes, faites du bruit (?)

La ville fait du bruit. Circulation, chantier, activités commerciales ou artisanales, restaurants, noctambules: le tapage n’est, depuis longtemps, plus seulement nocturne ni ponctuel. Vous vouliez du calme? Il fallait habiter ailleurs, voyons! Telle est en somme – avec des variantes – la réponse à laquelle s’exposent les citadins qui s’agacent de leur difficulté à dormir, à travailler ou à profiter, lorsqu’ils en ont un, de leur balcon. Elle était si pratique, cette réplique: loin, les familles avec leurs moutards sensibles, les délicats de la feuille, les vieux susceptibles, les sensibles en tous genre. Laissez l’urbanité à ceux qui en ont vraiment envie: la ville, on l’aime bruyante ou on la quitte. (suite…)

Lire la suite

Voulez-vous vous faire ubériser?

Marre d’attendre votre électricien toujours en retard?

Marre des heures de travail facturées à des prix prohibitifs?

Marre de ne pas trouver d’installateur qui se déplace après 19h?

Marre de devoir faire appel à un professionnel certifié pour contrôler vos installations ou raccorder une nouvelle chaudière?

Avec e-lectricien.ch et son application pour smartphone disponible sur l’App Store et Google Play, c’est fini! En quelques clics, nous nous assurons de faire venir chez vous quelqu’un qui règle votre problème.

Avec e-lectricien, fini les complications: Pas de CFC, pas d’autorisation selon l’ordonnance fédérale sur les installations à basse tension, pas d’enregistrement de l’horaire de travail, pas de salaire conforme à la convention collective. Simplement un pool d’intervenants débrouillards et capables, contre une modique rémunération, de résoudre votre problème!

Avec e-lectricien, vous avez enfin ce qu’il vous faut et rien de plus: un type qui vient chez vous régler votre problème pour pas cher. 

(suite…)

Lire la suite