Comme un éléphant dans un magasin de personnel

Ma langue a fourché

Un jour, en exprimant les conséquences néfastes de la maladresse permanente et du manque de tact qui amènent certains dirigeants à être sempiternellement à côté de la plaque, décalés, sans même essayer de se remettre en question,

ma langue a fourché.

Mon message s’adresse à toutes celles et ceux qui ont une fonction impliquant la conduite de personnes et qui trouvent cela bien lourd et pesant au quotidien, sans éprouver aucun plaisir.

Sachez qu’il y a des solutions.

Veillez à considérer comme prioritaire en tout temps qu’il est peu recommandé de se comporter ainsi, que les subordonnés sont à traiter comme de la précieuse porcelaine.

Une équipe, un département, un secteur, un service, ne sont pas un magasin où l’on choisit librement et sans gêne ce qui doit figurer dans les rayonnages et où l’on jette ou ignore ce qui ne convient plus, sans même avoir fait preuve d’un succédané d’effort à tenter d’aider à en améliorer la qualité.

Si vous vous sentez tout le temps comme un éléphant dans un magasin de personnel, changez de rôle, demandez urgemment à avoir une fonction sans personnel.

Si vous craignez d’être perçus ainsi et que cela vous dérange, approchez-vous sans tarder de votre personne de contact aux ressources humaines.

Vous allez retrouver le plaisir au travail et ce personnel-là aussi.

Anne-Marie Van Rampaey

A la tête des ressources humaines pendant de nombreuses années, Anne-Marie Van Rampaey est devenue une experte en comportements relationnels au travail. Indépendance d'esprit, engagement et pragmatisme sont ses meilleurs outils pour la compréhension et le respect de l'humain.

Une réponse à “Comme un éléphant dans un magasin de personnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *