Sois femme et parle

Une journée internationale des droits des femmes, est-ce que cela a encore un sens ?
Certainement oui pour combattre les inégalités et les violences, certainement non pour continuer à stagner, voire à régresser.
Au pays de l’innovation, la cause des femmes n’est jamais prioritaire, nous avons pu le constater il y a quelques jours au sujet des inégalités salariales.
Et pourtant, nous sommes en vie, nous respirons le même air, nous travaillons et parfois même, nous enfantons.
Aujourd’hui, si nous voulons être vivantes, il est temps de nous exprimer, de sortir de notre victimisation, de ne pas avoir peur d’être féministes par exemple.
Sortons de nos incohérences et prenons conscience que notre principal rôle consiste à nous respecter nous-mêmes.
Le temps des gentilles manifestations est révolu. Après tant d’années, elles ne s’avèrent pas vraiment efficaces, elles ont même un effet contre-productif.
Réveillons-nous et défendons notre droit à la parole, à l’existence, tout simplement.
Comment ?
En commençant par se sentir concernées, en ne montrant pas du doigt les femmes qui prennent la défense des femmes et en se sentant solidaires avec elles.

Anne-Marie Van Rampaey

Anne-Marie Van Rampaey

A la tête des ressources humaines pendant de nombreuses années, Anne-Marie Van Rampaey est devenue une experte en comportements relationnels au travail. Indépendance d'esprit, engagement et pragmatisme sont ses meilleurs outils pour la compréhension et le respect de l'humain.

Une réponse à “Sois femme et parle

  1. “N’ayons pas peur d’être féministes” comme vous le dites, et c’est valable pour les femmes comme pour les hommes.
    Je constate que malheureusement ce terme est encore très mal compris et qu’il fait peur. Néanmoins beaucoup de personnes disent “Je ne suis pas féministe! Mais…” et la suite de la phrase révèle, en général, qu’elles sont finalement sensibles aux mêmes causes.
    Etre féministe ce n’est pas vouloir la supériorité des femmes par rapport aux hommes, ce n’est pas abolir la drague et la séduction, ce n’est pas une guerre d’égo. Etre féministe c’est croire et lutter pour l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes et ce indépendamment de leur race, origine ethnique, classe sociale, religion, capacités et orientation sexuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *