En Suisse, c’est à 35 ans qu’on est le plus malheureux

Comme nous le savons tous, de nombreux facteurs permettent de déterminer si les gens sont heureux ou malheureux. Les personnes employées sont plus heureuses que les chômeurs. Les personnes les plus riches sont plus heureuses que les plus pauvres. Les femmes sont en général plus heureuses que les hommes, mais elles sont plus sensibles à la dépression. La personnalité est le plus grand facteur déterminant : les extravertis sont plus heureux que les introvertis et les gens confiants sont plus heureux que ceux qui sont anxieux. Bien sûr, bien d’autres causes entrent en ligne de compte, telles que les relations, l’éducation et la santé. 

L’âge détermine le bonheur

Curieusement, l’âge est un important facteur. En général, les gens sont moins heureux dans leur quarantaine et au début de leur cinquantaine. Le point le plus bas étant, en moyenne mondiale, situé à 46 ans. Cependant, ce point varie selon les pays. Les Ukrainiens sont les plus misérables à 62 alors que les Suisses atteignent ce niveau déjà à 35 ans. Ainsi, les Suisses vivent le plus long nombre d’années dans un état heureux.

Etre heureux rime avec productivité

De nouveaux types de gourous et de consultants vendent la marque «bonheur». L’un d’entre eux (Shawn Achor) veut créer une «hygiène du bonheur». Selon sa théorie, nous devrions réfléchir à des pensées positives et écrire des courriels positifs de la même manière que nous nous brossons les dents tous les jours. Certaines entreprises essaient de créer du bien-être en proposant des cours sur la pleine conscience (ce que les Anglo-Saxons appellent la «mindfulness») et du yoga. Et l’on a estimé que le malheur des employés coûte à l’économie américaine 500 milliards de dollars par année en perte de productivité.

Les gouvernements veulent créer un plus grand bonheur dans leurs pays

Une grande inspiration est venue du Bhoutan, un petit royaume de l’Himalaya pressé entre l’Inde et le Tibet. Ce pays bouddhiste a adopté la notion de Bonheur National Brut (BNB) en tant qu’objectif national et une commission pour y parvenir a été créée. Le BNB examine la qualité de vie, combien de loisirs vous avez, ce qui se passe dans votre communauté et votre intégration avec votre culture.

Par ailleurs, aujourd’hui plusieurs gouvernements, y compris ceux des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, de France et d’Australie publient régulièrement des rapports sur les niveaux de bien-être national. Sans parler des Emirats Arabes Unis qui disposent d’un tout nouveau Ministère du Bonheur.

Où le bonheur est-il produit dans le cerveau?

Plusieurs régions du cerveau ont été identifiées qui sont responsables du sentiment de plaisir. Les chercheurs ont identifié cinq domaines spécifiques appelés “hotspots hédoniques”. Ceux-ci agissent en coordination avec d’autres voies qui, ensemble, envoient des signaux vers des régions supérieures du cerveau qui produisent un sentiment de bonheur que nous associons à la joie.

Le bonheur est dans notre ADN

Les études comparant des jumeaux identiques et non identiques indiquent que le bonheur est hautement héréditaire. La tendance à être heureux ou misérable est, dans une certaine mesure, transmise par notre ADN. Il semble que 30 à 50% du bonheur soit déterminé par nos gènes.

Pourquoi ne pas produire notre propre bonheur?

Selon les psychologues, près de la moitié de notre bonheur est déterminé par nos actions, nos attitudes, notre optimisme ou la façon dont nous traitons les situations. Nous n’avons pas ces choix pour contrôler la météo ni la circulation. Profitons donc de ce que nous, en tant qu’individus, nous pouvons changer. Déterminons ce qui nous rend heureux et profitons de la vie!

Une réponse à “En Suisse, c’est à 35 ans qu’on est le plus malheureux

  1. « Selon les psychologues, près de la moitié de notre bonheur est déterminé par nos actions, nos attitudes, notre optimisme ou la façon dont nous traitons les situations. Nous n’avons pas ces choix pour contrôler la météo ni la circulation. »

    Bonjour Madame,
    Et pourtant le choix d’un mode de transport sain et relaxant plutôt que toxique autant que stressant influx bien sur l’humeur parce que finalement aussi sur la pollution et le réchauffement climatique…

    Belle saine semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *