Laetitia Kulak, un coeur digital qui bat pour les RH

Présentez-vous en quelques mots…

Directrice et Fondatrice de Global HR Talents, j’exerce depuis plus de 20 ans des fonctions dans le secteur des Ressources Humaines. «HR Activist», spécialiste de l’écosystème numérique RH et du développement des nouvelles technologies issues du digital, je forme et connecte les RH à l’ensemble des solutions, outils et applications de la Tech RH, pour injecter de l’innovation et de l’agilité dans leurs processus. Chroniqueuse pour la presse RH en Suisse, j’apporte mon expertise dans des articles sur la transformation digitale de la fonction RH et œuvre au quotidien pour permettre aux Ressources Humaines d’être considérées comme vecteur d’innovation au sein de leur entreprise.

 

Quel a été votre parcours professionnel?

Après plus de 15 ans dans le recrutement de cadres dans le secteur bancaire et financier en tant que Consultante, puis Directrice au sein de grands groupes internationaux, j’ai souhaité – en 2009 – créer ma propre société Global HR Talents pour offrir à mes clients toutes la palette des métiers RH. Depuis 2010, je me suis spécialisée dans la transformation digitale de la fonction RH par l’exploitation de toutes les données numériques et technologiques comme vecteur d’innovation me permettant de devenir une experte digitale du secteur RH. Depuis 2017, je suis membre organisatrice et «track leader» (médiatrice) dans l’évènement disruptif RH #tuGeneva, et organisatrice des «HR Tech Drink» en Suisse romande pour rapprocher les Ressources Humaines de la Tech RH.

 

Votre rencontre avec le digital ?

Au quotidien ! J’ai la chance de travailler en tant que HR Business Partner en free-lance dans le démarrage de start-ups technologiques et cela me permet de découvrir l’innovation digitale et technologique directement au cœur de ces jeunes pousses.

 

Qu’est-ce qu’une « femme digitale » pour vous ?

Une femme digitale pour moi est avant tout une femme agile, qui sort de sa zone de confort, qui s’intéresse à l’innovation technologique et qui travaille en réseau.

 

Le digital a-t-il, selon vous, un genre ?

Non, le digital est pour moi une ouverture d’esprit, avec une bonne dose de créativité et d’agilité.

 

La Suisse, un pays digital ?

La Suisse est un acteur majeur de l’innovation au niveau international avec chaque année un classement dans les 10 premiers de l’OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle). La Suisse favorise la culture de l’innovation et de la digitalisation avec ses parcs où collaborent la recherche universitaire et les entreprises, et où fleurissent des jeunes pousses technologiques. Mais la Suisse perd son potentiel et ses start-ups technologiques au moment des levées de fonds qui sont inexistantes ou presque ! Les start-ups sont rachetées par des investisseurs de la Silicon Valley et nous perdons notre technologie au profit des géants américains entre autre. La Suisse peut devenir la Silicon Valley de l’Europe et le ciment de l’innovation digitale mais cela doit avant tout être politique, pour une meilleure coordination et un déploiement au niveau national.

 

Pour en savoir plus sur Laetitia Kulak ou les services de Global HR.