Confinement : une opportunité de se reconnecter à soi et aux autres

Depuis quelques jours, nos habitudes de vie sont complètement bouleversées. Nous sommes tous logés à la même enseigne : confrontés à une situation inédite, dont la temporalité reste encore inconnue. Cette profonde incertitude génère de l’anxiété et de la peur, parfois amplifiées par l’impossibilité d’être avec les personnes qui nous sont chères, et par les nouvelles quotidiennes peu réjouissantes.

A cela s’ajoute un paradoxe : les gouvernements appellent à la solidarité mais nous imposent le confinement. Chacun doit rester chez soi pour protéger la santé des personnes fragiles qui pourraient croiser son chemin, et en même temps protéger sa propre santé physique.

La réaction de la population confirme qu’il est difficile de renoncer à sa liberté individuelle, bien que l’objectif soit de préserver les plus vulnérables. Les récalcitrants perçoivent cela comme un « sacrifice » alors qu’ils estiment ne pas être à risque, ou sous-estiment encore l’ampleur de l’épidémie. Cet état d’esprit révoltant révèle que le sens de la communauté, autour duquel la société évoluait il y a encore quelques décennies, a disparu dans les métropoles… cette communauté qui permettait la transmission de valeurs profondes et contribuait fortement au bien-être et au maintien en bonne santé de ses membres. Fort heureusement, elle existe encore dans certaines régions appelées “Zones bleues“, où la population vit très longtemps et reste en pleine forme.

La société dans laquelle nous vivons est individualiste et focalisée sur la performance et la productivité. Elle favorise l’isolement : les études confirment que la solitude et l’isolement augmentent dans les pays développés. Cela ne concerne pas uniquement les seniors mais aussi les jeunes adultes. L’isolement a des conséquences néfastes sur notre santé. Il génère un stress émotionnel chronique qui va induire la libération d’hormones telles que le cortisol, qui à son tour engendrera un état inflammatoire. Cette inflammation permanente crée un terrain favorable au développement des maladies chroniques, responsables de plus de 70% de la mortalité globale.

 

Comment lutter contre le sentiment d’isolement malgré le confinement ?

Le confinement (partiel ou total) et la distance qui nous sépare les uns des autres ne devraient pas représenter un obstacle. Grâce à la technologie, le contact quotidien avec nos proches est possible, alors profitons-en! D’autant plus que les bienfaits d’une relation authentique sont nombreux et améliorent grandement notre santé mentale, mise à rude épreuve.

La situation dans laquelle nous nous trouvons peut être une opportunité de mener une réflexion sur nos habitudes de vie, notre rythme de vie et nos relations. L’agitation qui nous entoure d’ordinaire nous empêche d’être réellement présents et connectés à soi et aux autres. Pour certains, cette vie à 100 à l’heure constitue la parfaite excuse pour ne pas se poser et rester perdu dans ses pensées… aujourd’hui ils sont contraints de faire face au silence et à ce qu’il évoque.

Le calme et le silence permettent de prendre conscience et d’écouter les messages que notre corps nous envoie, notamment à travers nos émotions et nos sensations. Des exercices tels que la respiration carrée, la pleine conscience ou la méditation peuvent être utiles et très efficaces. Ils nous permettent de nous apaiser, de prendre de la distance et de nous reconnecter avec nous-même.

 

En conclusion

La connexion authentique et la communauté sont des éléments vitaux pour l’être humain, au même titre que l’air, l’eau ou la nourriture… Alors que le contact physique est compromis, dans le but de prévenir la propagation de l’épidémie, rétablissons un contact émotionnel et bienveillant avec notre entourage. Cela nous permettra de traverser cette période remplie d’incertitudes avec plus de sérénité, et d’améliorer le bien-être de chacun à long terme.

Alexandra de Toledo

Alexandra de Toledo

Alexandra de Toledo est pharmacienne. Elle se spécialise dans le domaine du "Lifestyle Medicine" - ou médecine du mode de vie, dont l'objectif est de prévenir, retarder voire même dans certains cas, inverser le cours des maladies chroniques (maladies non-transmissibles), responsables de 75% de la mortalité en Suisse.

3 réponses à “Confinement : une opportunité de se reconnecter à soi et aux autres

  1. Bonjour,

    J’ai eu le plaisir de faire votre connaissance lors du séminaire que vous avez donné sur le stress dans mon entreprise l’année dernière, chez Publex.

    Depuis, je suis vos articles dans le Temps que j’adore et je viens de m’abonner à votre bloc.

    Prenez soins de vous et je vous souhaite un bel après-midi ensoleillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *