Le covid est derrière, la prochaine course devant

J’ai enfin un dossard pour une course ! Ce samedi, je vais participer au Marathon de Zermatt, ma première compétition depuis l’automne 2019 et une saison qui s’était terminée en beauté avec l’UTMB, il y a exactement 639 jours, dixit Google à qui j’ai posé la question.

Après plusieurs années passées à enchaîner les trails dans les Alpes et ailleurs, j’ai eu envie de changement. J’ai passé l’essentiel de ces 639 jours à courir sur route, dans le but de passer en-dessous de la barre mythique des 3 heures au marathon. Mais le covid est passé par là et en 2020, toutes les courses ont été annulées. Toujours très motivé, j’ai reporté mon projet à l’année suivante, en continuant de m’entraîner plus sérieusement que jamais.

Mais en mars 2021, quand les stades ont enfin rouvert leurs portes et que la possibilité de s’entraîner correctement sur piste pour faire du fractionné est revenue, j’ai eu un moment d’hésitation. Tout à coup, ça ne me disait plus rien. J’ai laissé passer une semaine, un mois puis deux, en ne faisant que des sorties épisodiques, généralement en montagne. J’avais besoin de faire cette pause pour retrouver l’envie de courir après autre chose.

J’ai repris d’instinct le chemin du Salève. J’ai refait les sentiers déjà parcourus des centaines de fois mais aussi d’autres, plus à l’écart, qui permettent d’éviter facilement la foule. Les premières semaines, j’ai eu des courbatures terribles, mes jambes et surtout mes quadriceps ayant complètement perdu l’habitude de l’effort dans les montées et surtout dans les descentes.

Après ce temps de transition, j’avais l’impression d’être de nouveau chez moi, un peu comme quand, après une longue période, on retrouve une maison où on a vécu et où on s’est senti toujours senti bien. J’ai vite retrouvé le goût des longues sorties dans la nature et de la sensation particulière qui suit les efforts d’endurance. Et assez rapidement, l’envie de compétition s’est fait sentir.

Cela tombait bien puisque les organisateurs du marathon de Zermatt avaient gardé au chaud mon dossard 2020 que je n’avais pas pu porter, la faute au covid. Cette année, tous les signaux sont au vert et je suis dans les starting blocks. La course débute samedi 3 juillet à 8 h 30, à Saint-Niklaus. Les 20 premiers kilomètres mènent à Zermatt en longeant le verdoyant Vispertal. On passe la marque du semi-marathon devant la gare de la célèbre station valaisanne. C’est là que les choses sérieuses commencent véritablement.

Dès la sortie de Zermatt, la pente s’incline davantage et c’est sur une route de montagne qu’on arrive jusqu’à Sunnegga. Après Gant et en empruntant un sentier presque plat, on atteint ensuite Riffelalp, à 2222 m d’altitude. Il faut encore avaler 400 m de dénivelé supplémentaire sur les derniers kilomètres avant de franchir la ligne d’arrivée au Riffelberg, sur le Gornergrat, à 2585 m.

J’ai déjà participé à cette course en 2009. C’était un de mes premiers trails et je me souviens avoir boité non stop de Zermatt jusqu’au finish, sur 21 kilomètres. Douze ans après cet exploit stupide dont j’étais alors très fier, je serai sur la même ligne de départ. Hormis le Tor des Géants, je n’ai jamais refait deux fois la même course. Ce sera donc une nouvelle expérience que je me réjouis déjà de partager avec vous dans quelques jours !

 

Alexander Zelenka

La nuit, Alexander Zelenka enfile ses baskets et allume sa lampe frontale pour voir autrement les montagnes suisses ou plus lointaines. L'obscurité amène le coureur dans un univers onirique où le paysage est transformé, propice aux plus belles aventures. Le jour, Alexander Zelenka est rédacteur en chef du magazine Terre&Nature.

3 réponses à “Le covid est derrière, la prochaine course devant

  1. Bonne course alors samedi !
    Ça me donne trop envie !
    J ai 11 marathons et quelques trails derrière moi … et je me réjouis déjà de la prochaine échéance !
    Vive la course à pied et les sorties en montagne !
    Sophie, une Valaisanne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *