Monothéisme végétarien!

Le futur restaurant du buffet de la Gare de Lausanne fait couler bien de l’encre ! A juste titre ! Mais les débats dans le Temps de ce 15 octobre entre le secrétaire politique au PLR vaudois et le vice-président du POP vaudois sont d’un tout petit niveau. Le premier jongle avec les pourcentages et renvoie les usagers futurs, s’ils veulent une nourriture traditionnelle, à d’autres restaurants un peu plus loin de la gare ; le second – avec toutefois une pointe d’humour il faut le reconnaître – profite de dire tout le mal possible de l’économie dite – à tort selon moi – libérale, des riches, du jet set et de tout ce qui correspond au monde virtuel détesté d’une gauche figée.

Au fond, quel est le problème ? C’est la négation de toute liberté de choix culinaire pour les voyageurs de passage qui souhaiteraient se sustenter sans quitter la gare. Ces voyageurs-là n’ont qu’à manger végétarien, point barre !

Hé bien non ! C’est inadmissible. Le respect de la variété des cultures et des goûts des voyageurs de passage au buffet implique le choix entre différents mets avec ou sans viande. Que le Buffet de la Gare ne soit plus le lieu qui « évoquait cette époque invraisemblable où l’on était attentif aux nappes blanches », comme l’écrit fort bien le vice-président du POP, on peut le déplorer, c’est l’évolution et il n’est pas exclu qu’on y revienne dans 50 ans quand l’Europe sera guérie de sa maladie du « bon sauvage ». Mais la simplification du service, la diminution du choix des mets, le soin apporté à la préparation de quelques plats seulement n’impliquent pas forcément un monothéisme végétarien ! Qu’on se  le dise!

Le 15 octobre 2016

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz

Suzette Sandoz est née en 1942, elle est professeur honoraire de droit de la famille et des successions, ancienne députée au Grand Conseil vaudois, ancienne conseillère nationale.

6 réponses à “Monothéisme végétarien!

  1. Gilles Meystre n’est plus secrétaire politique du PLR vaudois depuis septembre 2011 (il s’agissait alors encore du Parti Radical Démocratique Vaudois); Julien Sansonnens n’est plus vice-président (ni même membre) du POP depuis le 31 décembre 2012. Même si l’évocation du Buffet de la gare de Lausanne rend d’aucuns nostalgiques, il est plutôt surprenant de mettre en avant des fonctions passées, plutôt que celles occupées actuellement.

  2. Bravo à Mme Sandoz. Je suis végétarienne, mais je trouve inadmissible que l’on empêche les carnivores usagers des CFF de manger de la viande à un Buffet de gare qui par définition devrait être ouvert à tous.

  3. Le buffet de la gare, ce n’était pas seulement les tableaux qu’on va sauver, c’était surtout une atmosphère, un lieu plein de vie qui, sans le vouloir, avait aussi une fonction sociale. On y était servi plutôt que convoité. Il y avait de la chaleur humaine. Le voyageur côtoyait le petit vieux esseulé qui profitait d’un repas pour s’évader d’un quotidien devenu restreint. Des “stamms” s’y organisaient. La carte offrait des assiettes végétariennes pour ceux qui ne désiraient pas de viande. Il y avait la liberté de choix. Le nouveau concept n’offrira jamais tout cela. D’ailleurs, a-t-il l’intention d’offrir quoique ce soit? son but est uniquement le rendement…

  4. Avant de s’effrayer que tout soit perdu, il serait plutôt avisé de visiter un Tibits à Zurich, par exemple. Il y règne une très bonne atmosphère et l’on y mange très bien.

  5. Je trouve les critiques disproportionnées par rapport à la problématique. En effet, le restaurant Hiltl est tout simplement remarquable. Remarquable de diversité (mets chauds, mets froids, salades, desserts), d’ouverture sur le monde (cuisines du monde entier), d’actualité (manger moins de viande est nécessaire pour le bien-être de tous), de diétéitique (votre cholestérol sera reconnaissant).
    Alors avant de critiquer sans connaître de quoi vous parlez, allez essayer, et forgez-vous votre propre avis. Mais vous serez “déçu en bien”, je vous le garantis !
    Et pensez bien que si l’ancien buffet de la gare à disparu, c’est surtout car il proposait une offre archaïque tout à fait dépassée !

  6. Curieusement, à la Hauptbahnhof de Zurich, on n’a pas remplacé la Brasserie fédérale traditionnelle par un Tibits! Cette idée suscite même l’hilarité quand on l’évoque sur pmace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *