L'oeuvre d'Aravena a été récompensée de nombreux prix dès 2006, dont le Prix de l'architecture durable. (Cristobal Palma, Elemental)

Alejandro Aravena, le Chilien qui voulait une architecture sociale et belle

C’est une oeuvre atypique qui est couronnée du prix Pritzker cette année, une architecture domestique et sociale, aux antipodes des bâtiments coûteux et flamboyants des Jean Nouvel et autres Zaha Hadid. Alejandro Aravena, 49 ans, construit utilement – des écoles, des lotissements pour les plus modestes. Il s’est rendu célèbre en inventant les demi-maisons: «Nous préférons construire la moitié d’une bonne maison plutôt qu’un mauvais logement». Collaboration, modestie, écologie et design: pas étonnant qu’il accumule les récompenses.  En images, quelques unes de ses réalisations emblématiques

Voir

2 réponses à “Alejandro Aravena, le Chilien qui voulait une architecture sociale et belle

  1. Je ne pense pas que l’ont puisse bénéficier en Suisse de cette architecture social à grand échelle, car les intérêts des monopoles immobilier s’imposent…, vivement le pays de locataires et des résidents clandestins en l’hexagone voisine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *