Chère 2019…

Chère 2019,

Il faut qu’on discute, toi et moi. J’aurais envie de te dire que tu as été une année de merde, et surement que ça te ferait plaisir.

Tu ne m’as guère laissé le temps de respirer, il fallait que les épreuves s’enchainent sans me laisser le temps de reprendre mon souffle. On ne peut pas dire que tu m’as épargnée et tu m’as éprouvée à tous les niveaux. Cela a commencé par le décès de mon ami. Quelques semaines plus tard, dès le retour de mon voyage, les coups et désillusions n’ont fait que s’enchaîner. Il fallait ce moment pour que ma maladie me fasse une ribambelle de misères et de tourments qui ne semblent guère se terminer encore aujourd’hui.

Ma chère 2019, je pourrais te haïr pour toute cette souffrance que tu m’as fait subir. Tu m’as mise à terre, fait tombée, malmenée et ne t’es guère souciée de savoir si je parviendrais à me relever ou pas. Je vais te le dire, moi. Qu’importe les épreuves que tu m’auras fait vivre, le nombre de fois que tu m’auras fait rouler dans la poussière, jamais je n’ai abandonné et jamais je ne le ferai. A chaque chute je me suis relevée. Je ne t’en veux pas pour tout ce que tu m’as fait subir, j’ai tiré une leçon de chaque coup dur, je les ai tous utilisés pour grandir.

Je t’entends ricaner de tous ces tours que tu m’as joués, et je m’en moque. Je n’ai pas baissé les bras, j’ai écrit mon livre – “itinéraire d’une survivante” -, je l’ai publié, et je n’ai pas fui une seule fois devant tes épreuves. Au contraire, j’ai utilisé mon expérience pour y faire face avec plus de sérénité que jamais. Je te le dis, aujourd’hui: merci pour toutes ces difficultés que tu m’as fait traverser.

Chère 2020,

Je ne sais guère ce que tu me prépares, mais sache que je suis prête. Quelles que soit les déconvenues qui m’attendent, elles ne me font pas peur et pas l’une d’entre elles ne me fera dévier de mes rêves, de mes objectifs et de mes valeurs. Viens, emmène moi où bon te semble, je t’attends de pied ferme. J’utiliserai le bon pour me nourrir et le mauvais pour apprendre encore et encore. Je compte bien prendre exemple sur les mauvaises herbes qu’on vaporise de pesticides et qui fleurissent avec deux fois plus de vigueur. Ma 2020, je te promets que toutes les deux on va vivre beaucoup d’émotions, et quoi que tu me réserves je suis bien décidée à emprunter le chemin des étoiles. Tu vas voir, on va passer 366 jours magiques toutes les deux. Repose-toi bien en attendant, il te faudra être en forme.

A très bientôt.

Myriam

PS: même pas peur!

A toi, Adrien

A toi l’ami à la bonne humeur imperturbable, solide pilier contre lequel je pouvais me reposer, à toi le géant au grand cœur toujours prêt à me suivre dans mes aventures les plus folles, avec lequel j’ai appris à tellement aimer la vie et le sport. J’aurais voulu te dire au revoir. Un dernier câlin, un dernier burger chez Holy Cow, une dernière virée ensemble en montagne. (suite…)

Lire la suite

Partir ou mourir: un mois de route et de déroute

Ankara, le 24 octobre 2018

Le 24 septembre je suis partie. Aujourd’hui, cela fait déjà un mois que je parcours le monde avec mon sac sur le dos et Múki en compagnon. C’est peu dans une vie de routine, c’est beaucoup dans une vie de voyage. J’ai vécu de multiples expériences, j’ai rencontré de nombreuses réponses à mes questions et trouvé le chemin vers la sérénité qui me tenait tant à cœur… alors le moment est venu de partager quelques anecdotes avec vous!

(suite…)

Lire la suite